• Le Turc chrétien qui plantait des arbres

    *********

    Petrus Karatay, AssyroChaldéen partisan du retour des chrétiens dans leur terre d'origine, a joint le geste à la parole, malgré diverses tentatives d'intimidations.

    Libre ! Après douze jours, Petrus Karatay, 64 ans, a pu rassurer ses proches : il n’est plus détenu par les autorités turques. Les circonstances de son arrestation ne présageaient pourtant rien de bon.

    Le 10 janvier 2018, des soldats venaient à son domicile et l’arrêtaient pour « terrorisme ». Son jugement demeure en attente, et il reste soumis à une interdiction de quitter le territoire.

    « Je n’ai pas été particulièrement maltraité », rassure-t-il. Mais les autorités turques sont sur les dents, et il a suffit d’une simple lettre calomnieuse, pour que Petrus Karatay soit mis sous les verrous.

    On ne connaît pas l’identité du corbeau, les autorités se contentant d’invoquer un « témoin anonyme », probablement un voisin jaloux.

    Le dernier chrétien du Sirnak

    Petrus Karatay réside dans son village ancestral d’Harbole, dans la province de Sirnak (sud-est de la Turquie), où il a réemménagé en 2009, après un exil de 20 ans en France. Il y gère le Comité de coordination de l’opération retour.

    Des familles de chrétiens, turcs chaldéens comme lui, repassent épisodiquement au pays, reconstruisent les maisons, mais elles résident à l’étranger. Sur place, il y a trop de contraintes, et surtout une inquiétude persistante pour leur sécurité.

    Petrus Karatay, quant à lui, assure qu’il ne faut pas avoir peur : « Je m’entends bien avec la plupart de mes voisins kurdes », et plusieurs de ses amis étaient des amis de famille avant le grand départ des chrétiens, dans les années 1980, à la suite du conflit kurdo-turc.

    Ces chrétiens étaient pourtant eux-même des rescapés du grand génocide de 1915.

    Ils sont devenus si peu nombreux qu’on a parfois décrit Petrus Karatay dans la presse comme le « dernier assyro-chaldéen du Sirnak »

    Mais lui préfère se voir comme le premier d’une nouvelle ère. En attendant, il reconstruit jour après jour sa maison, ses champs et son village.

    On nous a dit de revenir puis… plus rien

    Lors de son retour à Harbole, il avait obtenu le soutien du consulat et des autorités locales turques. Mais il regrette que les paroles encourageantes soient peu suivies d’effets.

    En 2009, il a retrouvé un village défiguré. Les voisins avaient capté l’eau, et la mine de charbon avait vidé son terril dans le cimetière et sur les ruines de l’église, vieille de 1 500 ans.

    Avec des chrétiens de passage, il a rassemblé les pierres de l’église et les stèles du cimetière.

    Il sait qu’il n’est pas le bienvenue pour tout le monde, comme le prouve sa mésaventure récente, et tient à préciser :

    « La plupart de mes voisins kurdes sont des amis… Mais il y a des musulmans qui croient qu’il faut mettre les chrétiens dehors. Et ils croient aussi que nous sommes faibles, que nous ne sommes soutenus par personne, et qu’on peut nous spolier impunément ! »

    De fait, il a le sentiment que les Assyro-chaldéens ne sont jamais soutenus. Lors du génocide de 1915, on n’a pas entendu la voix de l’Europe, dénonce-t-il.

    En revanche, il n’a rien d’un faible ! Lorsqu’on lui demande pourquoi il n’est pas resté en France, il explique :

    « Il y a de bonnes choses en Europe, mais aussi de mauvaise… Chez vous il n’y a pas de solidarité, les familles sont éclatées. Ici, nous avons nos problèmes, mais c’est notre terre. Même mon corps le sait : chez vous je souffrais du diabète et du cholestérol, alors qu’ici j’ai l’impression de revivre ! »

    En attendant de voir fleurir les amandiers

    Petrus Karatay conserve intact son enthousiasme pour la beauté de son pays montagneux. Il a un coin de paradis dans le village de sa jeunesse, un verger à flanc de colline, dans lequel il fait grandir 4 000 plants.

    Des pistachiers, des noyers, des vignes et des amandiers. Ces derniers sont connus pour être les premiers à fleurir, après l’hiver, et on pourrait théoriquement voir poindre leurs fleurs blanches et rosées dans quelques jours. Mais ce ne sera probablement pas pour cette année :

    « Je les ai plantés trop tard… On verra ça plutôt l’année prochaine », conclut-il avec philosophie… la première vertu d’un homme qui plante des arbres, est bien la patience !

    **********

    Turquie : des terres chrétiennes ancestrales confisquées par le gouvernement

    Une soixantaine de terrains cultuels, bâtis par des chrétiens de Turquie, et parfois millénaires, ont été saisis par le gouvernement turc.

    Au total, une soixantaine de terrains chrétiens, cimetières, églises et monastères de la région de Mardin, au sud-est du pays, risquent de tomber sous la coupe du gouvernement turc.

    « Ils menacent de mettre fin à 1700 ans de monachisme en Turquie, en toute irresponsabilité », s’insurge Sébastien de Courtois, écrivain et historien installé à Istanbul, qui rappelle qu’avec l’Égypte, la Turquie a vu naître les premiers ermitages, au IVe siècle.

    En 2017, une vingtaine de moines vivent encore en Turquie.

    Un pseudo « vide juridique »

    L’administration turque utilise l’absence de documents officiels pour déclarer les lieux concernés comme sans propriétaire. Ils pourraient être transférés au ministère des cultes turc, le Diyanet, qui pourrait à son tour déclarer ces sites comme « lieux de prières ».

    À partir de là, le Diyanet peut légalement décider de nommer un imam responsable d’un lieu de culte chrétien :

    « Ce serait une folie, une catastrophe, mais dans le contexte de la Turquie actuelle, une folie hélas possible », avertit Sébastien de Courtois.

    Le retour des chrétiens entravé

    Cette décision intervient alors que, depuis les années 2000, la Turquie favorisait le retour de chrétiens syriaques sur leurs terres ancestrales, dans le sud-est du pays.

    À partir de 1984, ceux qui n’avaient pas fui lors des persécutions précédentes ont été chassés par le conflit kurdo-turc, dont ils étaient les victimes collatérales.

    Ces chrétiens avaient trouvé refuge en Belgique ou en Allemagne, et certains sont revenus.

    « Un article récent paru en janvier 2012 dans Radikal évoque le nombre de quatre-vingts onze familles, ce qui semble un peu exagéré », évalue Sébastien de Courtois.

    Mais même timide, ce retour au pays représentait un signe positif, qui démentait la disparition des chrétiens en Turquie.

    Durcissement du pouvoir turc en 2013

    L’année 2013, et l’occupation de la place Taksim par des manifestants, représente un cap dans l’histoire de la Turquie.

    Le pouvoir, incarné par l’actuel président Recep Tayyip Erdogan, s’est mis à accuser tous ses opposants politiques de « terrorisme ».

    Il soutient aussi une réislamisation du pays, construisant des mosquées, y compris, pour l’une d’entre elles, dans des villages exclusivement chrétiens.

    « L’Europe s’en moque »

    L’historien spécialiste des Arméniens, Kéram Kévonian, dénonce l’apathie de l’Occident devant l’attitude de la Turquie.

    « L’Europe se moque des chrétiens d’Orient, elle les a toujours sacrifiés pour conserver de bonnes relations avec la Turquie… »

    L’appropriation de lieux de cultes chrétiens correspond à ses yeux à une volonté politique, initié par un gouvernement qui suit l’agenda des Frères musulmans.

    Les chrétiens de Turquie ne représentent aucune force politique et leur seul recours devant les injustices qui leurs sont faites serait une réaction internationale.

    Or, de ce côté c’est « le grand silence » :

    « Je vais vous donner un exemple, qui symbolise à quel point l’Europe se soucie peu des chrétiens d’Orient… Le 30 juin, Simone Veil est morte. Elle alimente les discussions, on s’écharpe pour savoir si c’est une sainte ou une meurtrière… Mais jamais dans les débats, n’est ressortie son inexcusable opposition à la qualification du meurtre des Arméniens en 1915 comme « génocide »

    (en 1987, elle a voté contre la qualification du Génocide des Arméniens par le Parlement Européen, ndlr). Personne n’a l’air de le savoir… Cette question n’a-t-elle donc aucune importance ? 

    ************

    Patrick commentaire :

    Mon Dieu ! Quelle hypocrisie du monde et des gens ! Croyez-moi, de nos jours, il y a de moins en moins de gens qui ont le courage de se lever pour la vérité, remonter le courant contre ce « statu quo » et le « politiquement correct » 

    Pour parler de la Turquie, cela fait des siècles qu’elle persécute les Chrétiens ; ce n’est pas nouveau ou un fait d’aujourd’hui ! Les Turcs ont toujours haï les Chrétiens, vous n’avez qu’à ouvrir un livre d’histoire pour le constater vous-mêmes !

    Quant à l’Europe, elle subit une discrimination et une  Déchristianisation contre les Chrétiens depuis des années déjà.

    Alors, ce n’est pas étonnant qu’une Simone Veil vote contre une soi-disant persécution des Chrétiens Arméniens. « Défendre les femmes pour leur droit à l’avortement … oui ! Mais défendre les Chrétiens qui sont persécutés … non !

    Beaucoup de gens semblent ignorer que ce sont les Chrétiens qui sont le plus persécutés dans le monde aujourd’hui. Ils sont arrêtés, battus, emprisonnés, maltraités, torturés et un bon nombre tués à cause de leur croyance en Christ !...

    Mat 24:9  « Alors ils vous livreront pour être affligés, et ils vous feront mourir; et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom » 

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Histoires vraies N°93 - La première femme embauchée par le Vatican

     

    Histoires vraies N°93 - La première femme embauchée par le Vatican

    La première femme embauchée par le Vatican

     

    Si ces dernières années les papes Benoît XVI puis François ont procédé à des nominations de femmes au Vatican, ils suivent en réalité l’exemple de leur prédécesseur Pie XI, le Pape de l’entre-deux-guerres.

    En 1934, les Musées du Vatican avaient embauché une allemande, Hermine Speier

    Élu en 1922, Pie XI est un homme qui aime marcher. Alors, quand la pluie l’empêche de sortir avec sa soutane blanche dans les jardins du Vatican, il se promène longuement dans les galeries des Musées du petit État, accompagné de son ami Bartolomeo Nogara, le directeur des Musées du Vatican.

    En 1934, celui-ci propose d’embaucher Hermine Speier, brillante archéologue allemande née en 1898. Une femme donc, ce qui ne s’est encore jamais fait au Vatican.

    Mais là où la proposition s’avère particulièrement audacieuse, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’une femme mais aussi d’une juive. L’Europe est alors en pleine tourmente antisémite.

    Outre les compétences indéniables de la jeune femme, l’embaucher est aussi l’occasion pour Pie XI de montrer adroitement son opposition catégorique aux lois antisémites que l’Allemagne nazie est en train de mettre en place.

    Lois qui avaient d’ailleurs fait perdre son emploi à Hermine Speier : elle avait été licenciée de l’Institut allemand d’archéologie de Rome, comme tous les fonctionnaires de confession juive.

    Si l’Allemagne ne sait pas reconnaître les qualités de ces citoyens, d’autres le feront ! Et les Musées du Vatican vont confier de véritables responsabilités à leur nouvelle recrue.

    Sa première mission sera de répertorier, classifier et archiver 20 000 négatifs photographiques d’œuvres d’art.

    Puis à peine un an plus tard, elle est chargée d’organiser une collection d’art étrusque léguée aux Musées du Pape.

    Comme les premiers chrétiens

    En 1939, à la veille de la guerre, Pie XI décède et c’est un de ses très proches collaborateur, le cardinal Eugenio Pacelli, qui est élu sous le nom de Pie XII. Alors que l’Allemagne nazie est plus menaçante que jamais, que le Vatican est entouré par l’Italie fasciste, il n’hésite pas à confirmer le choix de Pie XI d’employer cette femme juive.

    La même année, Hermine se convertit au catholicisme et reçoit à cette occasion un télégramme de félicitations du souverain pontife. Preuve de l’affection réelle du Pape pour cette femme qui ne partageait jusqu’alors pas sa foi en Jésus-Christ.

    Malgré son baptême, Hermine Speier est toujours considérée comme juive par les nazis qui occupent la ville de Rome en 1943-1944 et Pie XII s’occupe personnellement de sa protection.

    L’archéologue allemande est ainsi cachée parmi les religieuses du couvent des Catacombes de Sainte-Cécile !

    Si jamais les nazis venaient à fouiller le couvent, elle pourrait alors s’enfuir dans les catacombes par un passage secret. Comme les premiers chrétiens…

    Après la guerre, Hermine Speier reprend son travail aux Musées du Vatican.

    La direction de la collection des antiquités lui est confiée, inaugurant dès lors une tradition : depuis, il y a toujours un Allemand parmi l’équipe dirigeante des Musées du Pape.

    Après plus de trente ans au service du Saint-Siège, Hermine prend sa retraite à la fin des années 1960, avant de mourir en 1989.

    Sa tombe reflète bien sa vie : elle est enterrée à l’intérieur du Vatican dans le cimetière… allemand !

     

     

    Déclaré cliniquement mort un ado se réveille juste avant d’être « débranché »

    Âgé de 13, un adolescent américain diagnostiqué comme étant cliniquement mort s’est réveillé juste avant d’être débranché.

    Ses parents avaient même engagé des démarches pour faire don de ses organes.

    C’est un véritable petit miracle qui a eu lieu en Alabama, aux États-Unis.

    Trenton McKinley, un adolescent âgé de 13 ans, a été diagnostiqué en état de mort cérébrale par les médecins à la suite d’un accident de buggy (une sorte de quad). C’était il y a deux mois.

    Mais la veille du jour où il allait être débranché, le garçon a commencé à montrer des signes de vie jusqu’à se réveiller totalement, a rapporté Fox 10.

    Un événement largement repris par la presse américaine et internationale.

    Ses parents avaient déjà signé des documents pour faire don de ses organes à cinq enfants malades en attente de donneurs.

    « [Les médecins] ont dit que la prochaine fois que son cœur s’arrêterait, ils devraient le laisser mourir… C’était un [samedi]… et que je pourrais signer un papier pour faire don de ses organes pour sauver cinq autres enfants », a ainsi écrit Jennifer Reindl, la mère du garçon sur une page Facebook mise en place pour aider à récolter des fonds pour le rétablissement de son fils.

    Le jeune homme, qui devra encore subir plusieurs opérations et suivre une longue rééducation, a décrit à Fox10 ce qu’il a ressenti lorsqu’il était dans le coma :

    « « J’étais dans un champ immense et marchais droit devant moi. […] 

    Il n’y a pas d’autre explication que Dieu, même les médecins l’ont dit »

    Pour mémoire, en France, le don d’organe est régi par trois grands principes : la gratuité du don, l’anonymat entre le donneur et le receveur et le consentement présumé. Sur ce dernier point, la loi indique désormais que chacun est « par défaut » donneur d’organes et de tissus.

    Dans le cas d’un don d’organe d’une personne déclarée morte, la France a adopté la définition la plus exigeante de la mort encéphalique, à savoir celle du tronc cérébral et celle du cortex.

    Dans le cas où la personne est donc déclarée morte (définition en vigueur en France), si le patient n’est pas sur la liste des refus, les proches sont consultés et leur avis est pris en compte.

    S’ils ne sont pas d’accord, les organes ne sont pas prélevés, même quand la personne a signifié son accord ou quand elle est porteuse d’une carte de donneur.

    ************

     

    Patrick commentaire :

    J’espère que vous aimez ces « histoires vraies » autant que je les apprécie. Elles sont une source de grand encouragement, de pensées positives, de force qui donne la foi.

    Peu importe qu’on soit croyant ou pas, religieux ou athée, ces histoires ne nous laissent pas insensible ou de bois.

    Ces histoires nous rappellent aussi que nous ne sommes pas seuls, qu’il y a des forces qui influencent nos vies, qui se battent pour nous.

    Que la plus grande de ces forces, c’est l’amour !...

    J’aime poster ces histoires parce que je sais qu’elles vont toucher la vie de ceux qui les lisent.

    Je vous encourage vivement à les partager avec les autres autour de vous sur vos réseaux sociaux. Vous n’êtes pas obligés de garder mes commentaires personnels pour le faire.

    De merveilleuses choses peuvent arriver si on croit !

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...

    Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...  Lea Jessica Gauthier

    Un sourire peut vous apporter beaucoup en termes de moral, de santé ou encore de réussites en tous genres. Alors, un, deux, trois, souriez!

    1- Le Sourire Rend Optimiste Grâce Aux Endomorphines...

    Lorsque l’on sourit, notre corps libère des endomorphines. La particularité de ces neurotransmetteurs est de nous faire parvenir une sensation de bien être intérieur.

    2- Le Sourire Oxygène Les Cellules &  Stimule Le Système Jmmunitaire...

    Sourire permet de réoxygéner plus rapidement nos cellules et de stimuler la circulation.

    Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...  Lea Jessica Gauthier

    3- Le Sourire Rend Plus Sociable & Ouvert.

    Tout le monde préfère s’adresser à une personne plus souriante qu’une autre.

    Le sourire est une marque d’énergie sociale et cela confère une aura visible. Plus vous souriez, plus vous serez bien entouré!

    4- Le Sourire Rend Plus Attractif & Séduisant...

    Le sourire illustre la confiance en soi et confère un caractère apaisant. Dans nos relations nous tendons bien souvent à trouver un partenaire positif pour avancer. Et quoi de plus charmant qu’un joli sourire!

    Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...  Lea Jessica Gauthier

    5- Le Sourire Aide À Se Sentir Plus Jeune En Détendant Les Traits Du Visage...

    Oubliez les crèmes aux vertus anti-âge ! Le simple fait de sourire régulièrement réduit la production d’hormones responsables du stress et du vieillissement.  

    De nombreuses études affirment que les personnes qui sourient le plus sont celles qui vivent le plus longtemps.

    6- Le Sourire Diminue Le Stress Par La Régulation De Cortisol...

    Suite à la libération d’endomorphine, l’hormone à l’origine du stress est régulé et réduite. Ainsi, le simple fait de sourire prévient les effets négatifs qu’engendre le stress.

    Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...  Lea Jessica Gauthier

    7- Le Sourire Aide À Convaincre & À Faire Passer Ses Idées...

    Un sourire franc a une influence positive instantanée sur les gens qui nous entourent.

    Selon le degré de sympathie d’un sourire, la personne va dégager une impression de confiance plus ou moins accrue, ce qui va lui permettre de convaincre l’autre plus facilement.

    8- Le Sourire Favorise La Complicité...

    Nous avons tous tendance à s’ouvrir à un partenaire souriant et partager des informations intimes lorsqu’il est souriant. Sourire amène à créer un environnement de détente et de confiance.

    Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...  Lea Jessica Gauthier

    9- Le Sourire Donne L’impression D’avoir Du Succès...

    Les gens souriants semblent être plus confiants, ont plus de chance d’être approchés. Souriez pendant vos rendez-vous et vos réunions et les gens réagiront différemment avec vous.

    10- Le Sourire Est Contagieux.

    Les 10 Bienfaits Du Sourire Écrit Par...  Lea Jessica Gauthier

    Lorsque quelqu’un sourit, son effet se répercute sur les autres. Une personne souriante apporte toujours un petit « plus » dans un groupe et entraîne les autres à faire comme lui, tout naturellement.

    Souriez beaucoup et les gens rechercheront votre compagnie.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 10 Gestes Gentils Qui Rendent Heureux

    L'individualisme gagne du terrain. Pourtant, il suffit de peu de choses pour faire changer la tendance. Un geste peut rendre une relation plus humaine. Voici 10 idées pour rendre la vie plus heureuse !

    1. Sourire Dans La Rue

    Les passants grognons vous prendront peut-être pour un(e) illuminé(e), cela n'a pas d'importance !

    Sourire dans la rue vous permettra de bien commencer votre journée et contaminera les gens qui vous croiseront.

    Peut-être même que certains passeront une meilleure journée grâce à vous.

    2. Aider Une Personne Sans Domicile

    On ne sait pas toujours que faire pour une personne qui vit dehors. Alors on espère qu'une association lui vienne en aide...

    Mais pour cet homme qui dort en bas de votre immeuble et que vous croisez matin et soir, l'indifférence est sans doute terrible.

    Donnez de la nourriture, de l'argent ou une cigarette. Il n'a rien, ce sera forcément une joie pour lui. Vous n'avez rien ?

    Offrez-lui un sourire ou donnez-lui quelques minutes de votre journée chronométrée pour discuter. Cela n'a pas de prix.

    3. Apprendre À Pardonner

    Que c'est dur ! La bonne nouvelle, c'est que le pardon est difficile pour tout le monde !

    Bien-sûr, certaines personnes sont moins rancunières que d'autres, mais quoiqu'il arrive, c'est un apprentissage.

    Apprenez à donner votre pardon pour des petites choses et peu à peu, vous saurez pardonner les blessures plus profondes.

    L'idéal est de se demander pardon avant de se coucher, afin de commencer une nouvelle journée sans rancoeur.

    4. Visiter Une Personne Seule

    On a tous dans notre entourage une grand-mère, un voisin ou un oncle qui souffre de solitude. La famille est une chance surtout dans les moments durs.

    Que diriez-vous d'un coup de téléphone régulier ou d'une visite de temps en temps pour prendre des nouvelles ? Voir la joie de la personne vous comblera ! 

    5. Faire Un Don

    Les associations en rêvent ! Foncez ! Mais gardez en tête l'esprit de gratuité. Si vous signez votre chèque en pensant à vos déductions des impôts, cela mettra une ombre au tableau.

    Il est également possible de donner son sang... Pour le coup, c'est irréversible ! 

    6. Donner du temps à ses enfants

    La journée touche à sa fin et on a hâte de voir les enfants couchés pour prendre un peu de temps pour soi.

    Dommage, la grande a besoin de se confier et le petit dernier rêve d'un câlin et d'une histoire.

    Donnez-leur ces moments si précieux pour eux... et pour vous ! Cela renforcera la confiance entre vous et vos enfants seront certains de trouver chez vous un véritable réconfort.

    7. Pratiquer L'écoute Active

    10 Gestes Gentils Qui Rendent Heureux

    Tous les jours, cette collègue vous confie ses galères. Vous vous surprenez alors parfois à faire votre liste de course ou à établir le programme de vos prochaines vacances pendant qu'elle se lamente.

    Comme ça vous ne perdez pas complètement votre temps. Et si vous écoutiez vraiment ce qu'elle a à dire ? Cela change tout ! Votre empathie la touchera et vous pourrez l'aider. En plus, elle ira mieux. 

    8. Faire Des Compliments

    On a plus souvent tendance à critiquez qu'à faire des compliments..

    . Complimentez un enfant qui a un fait un effort ou un progrès, complimentez cette collègue qui a une nouvelle coupe de cheveux...

    Complimentez le cuisinier qui vous a régalé au restaurant, complimentez votre conjoint gratuitement !

    La vie devient tout de suite beaucoup plus positive. 

    9. Rendre Service Dans La rue Ou Le Métro

    10 Gestes Gentils Qui Rendent Heureux

    Dans la rue ou le métro, c'est chacun pour soi ! Mais cette maman qui lutte pour monter sa poussette dans les escaliers, cette personne mal-voyante qui semble désorientée ou ce jeune garçon qui se fait intimider par des grands dans la rue, on peut les aider.

    Et ils vous seront plus reconnaissants que vous ne le pensez. Il est fort à parier que ceux qui vous verront seront touchés et feront de même à la prochaine occasion.

    10. Être Courtois Au Volant

    10 Gestes Gentils Qui Rendent Heureux

    Sur la route, la courtoisie est une valeur en voie d'extinction. Au lieu de sauter à pieds joints sur votre klaxon une demi-seconde après que le feu soit passé au vert, patientez.

    Dans les bouchons ? Souriez à vos compagnons de galère au lieu de les insulter. Vous serez vous-même moins agacé et le temps vous semblera moins long. Bonne route !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Histoires vraies N°90 - Elle accouche après 3 ans de grossesse ! L’histoire incroyable de Mariem ZONGO

    Histoires vraies N°90 - Elle accouche après 3 ans de grossesse ! L’histoire incroyable de Mariem ZONGO

    Elle accouche après 3 ans de grossesse ! L’histoire incroyable de Mariem ZONGO

    Publié par Bblogger sur 7 Janvier 2018, 21:56pm

    En naviguant sur le net, je suis tombée sur cet article, publié sur le site, www.horsdevospenses.com, qui m’a étonné ainsi que des milliers de gens.

    Est-ce un miracle ou une coïncidence ? J’ai voulu le partager avec vous : une femme qui vient d’accoucher après 3 ans de grossesse. Magique mais cette histoire incroyable est vraie.

    Mariem ZONGO, la jeune femme à qui cette incroyable histoire est arrivée, nous l’a racontée. Avec, à ses côtés, sa petite fille née au terme de cette longue aventure, où se mêlent le mystère et le miracle…

    Samedi dernier, 11 mai. Nous sommes à Abobo. Mariam nous emmène faire d’abord un petit détour au salon de coiffure où elle travaille, puis, elle nous conduit à la maison, chez elle. Dès que nous entrons dans la cour, une petite fille vient vers nous en courant. C’est Leila, la fille de Mariam.

    La petite a un an. Une fillette normale, comme toute autre. A une différence près : l’enfant que nous avons sous les yeux a passé près de 4 ans dans le ventre de sa mère ! Incroyable, mais vrai !

    Tout commence début 2009, lorsque Mariam Zongo, 24 ans, constate qu’elle est enceinte. C’est sa première grossesse. Après 4 mois, elle va faire une consultation prénatale. A l’hôpital, les infirmières l’examinent, et lui disent qu’elle n’est pas enceinte !

    Mariam est d’autant plus étonnée que les tests de grossesse qu’elle avait fait au début de la grossesse s’étaient bien révélés positifs. Mieux, son ventre commence à s’arrondir déjà.

    « En plus de cela, j’étais souvent prise de nausées, de vomissements, de vertiges, etc. », affirme Mariam. Bref, tous les symptômes de la femme enceinte. Pour en avoir le cœur net, les infirmières lui suggèrent de faire une échographie. Mais les scanners ne décèlent rien. Pas la moindre trace de fœtus dans le ventre de Mariam. La jeune femme commence à s’inquiéter sérieusement.

    De retour à la maison, Mariam explique la situation à Bibata, sa mère. Celle-ci recommande à sa fille de ne rien dire à personne pour l’instant. Par mesure de précaution, elles se donnent 7 mois pour savoir la vérité.

    «Pendant ce temps, je sentais des mouvements dans le ventre», affirme Mariam. Au cours de cette période pourtant, la mère et la fille vont assister à un phénomène étrange : certains jours, au réveil, Mariam constate que son ventre est redevenu plat. C’est-à-dire que la grossesse

    « disparaît », comme par enchantement. D’autres jours, elle réapparaît. Et ainsi de suite.

    Dans le quartier, la situation de Mariam se remarque très vite, et naturellement, ça commence à jaser. A commencer par les gens de la cour commune qu’elle habite avec sa mère. L’affaire fait le tour du quartier.

    « Quand je passe, on me montre du doigt. Certains se moquent. Même au marché, les gens en parlaient ! On racontait par exemple que j’avais peut-être bouffé l’argent de quelqu’un qui m’a lancé un sort, etc. », raconte Mariam.

    Passés les 7 mois d’observation, elle fait à nouveau une échographie. Mais là encore, aucune trace de fœtus !

    Après plusieurs échographies, les médecins lui recommandent de faire un traitement à l’indigénat. Afin de remettre le fœtus en place, au cas où celui-ci serait peut-être « caché » (on ne sait jamais !)

    Mariam fait le tour des guérisseurs, féticheurs, marabouts… Tous sont unanimes pour reconnaître que son enfant est bel et bien là, dans son ventre.

    Sauf qu’aucun d’eux n’arrive à la faire accoucher, après plus de 12 mois de grossesse.

    Le temps passe et le sort de Mariam ne s’améliore pas. Elle traîne son mal à la maison, évite de sortir à cause des railleries. « J’étais dépassée par cette affaire. On n’avait jamais vue une chose pareille », dit sa mère.

    Entre-temps, les ordonnances médicales s’amoncèlent. N’ayant plus de moyens pour faire face aux dépenses, la vieille dame (qui est vendeuse de condiments au marché) est obligée de s’endetter.

    Mariam n’a de soutien que sa mère. Son père est décédé. Epuisés financièrement, les rares soutiens de la famille ont fini par les abandonner.

    Certes, des âmes généreuses, ainsi que le copain de Mariam continuent d’apporter de temps en temps quelques vivres. Mais ce n’est pas suffisant.

    Mariam fait des travaux de bénévole à la mosquée où elle prie. Certains jours, pendant la grande prière, l’Imam demande aux fidèles d’adresser des bénédictions à la jeune femme. Les chrétiens aussi l’invitent à des séances de prière…

    Plus d’un an après, Mariam apprend l’existence d’une guérisseuse très réputée vivant dans un village, près de Sassandra.

    Accompagnée de sa mère, elle s’y rend.

    Après 4 mois de traitement et 250.000 Frs dépensés en frais, il n’y a pas de changement. Mariam décide de rentrer à Abidjan.

    « A mon retour, la dernière échographie que j’ai faite, le médecin me dit que ce sont mes trompes qui ont pris du volume. Et qu’il faut faire un lavement de ventre. Je devais payer 70.000 Frs.

    Quand j’en ai parlé à mon copain, il a dit qu’il ne pouvait plus faire de dépenses. Qu’il était fatigué »

    Le magasin où travaille Mariam appartient à un Pasteur.

    Un jour, ce dernier lui fait une révélation :

    « Il m’a dit qu’il a fait un rêve me concernant. Il m’a dit que j’étais enceinte, mais l’enfant que je porte a été bloqué mystiquement. Il m’a dit de ne pas faire le lavement de ventre dont m’a parlé le médecin, sinon je vais y laisser la vie. Car la personne à l’origine de mon mal aurait lié ma vie avec les médecins. Et c’est le traitement à l’hôpital qui allait servir de prétexte à ma mort », confie-t-elle.

    Deux années passent. Et Mariam ne sait toujours pas à quel saint se vouer.

    Un jour, alors qu’elle est assise devant la cour, une jeune fille du quartier la découvre prostrée. Elle me dit :

    « vieille mère, c’est comment ? »

    Je lui réponds : « ma petite, je souffre. On me dit que je suis enceinte. D’autre fois, on me dit qu’il n’en est rien. Je ne sais pas ce qui m’arrive ».

    La jeune fille décide de conduire Mariam chez une guérisseuse.

    « On s’est rendu là-bas. C’est une vieille Tagbana. Quand la vieille m’a reçue, elle m’a demandé de me coucher et elle a posé sa main sur mon ventre. Dès qu’elle m’a touchée, elle m’a dit : eh, ma fille yako ! ».

    Ensuite, elle apprend à Mariam qu’elle est enceinte d’une fille. Avant d’ajouter:

    « quelqu’un a noué ton ventre mystiquement. Je ne peux pas te dire son nom. Mais ne t’en fais pas. Grâce à Dieu, je t’aiderai à mettre cet enfant au monde. Puis, elle m’a dit d’arrêter de dépenser et de suivre seulement son traitement »

    En échange de 10.000 F CFA, la vieille femme lui prépare un médicament. Tous les 10 jours, Mariam doit se rendre chez elle pour le renouveler. Cela pendant 7 mois.

    « Lors du traitement, je faisais mes menstrues. Et lorsque mon ventre apparaissait, si tu me vois on dirait que je vais accoucher dans les minutes qui suivent », révèle Mariam.

    Au bout des sept mois, ses menstrues ont stoppé. Quand elle retourne voir la vieille, celle-ci lui dit :

    «ma fille, maintenant tu es enceinte ! »

    Mariam s’écrie : « Ah bon ? »

    Et la vieille lui dit :  

    « Oui, l’enfant est revenu à sa place. Dans 4 mois, retourne faire ton échographie ».

    Après les 4 mois, Mariam se rend à l’hôpital des Sœurs d’Abobo pour l’échographie. Là, on lui apprend enfin qu’elle est enceinte de 4 mois ! Et c’est une fille !

    « J’ai commencé à crier de joie dans l’hôpital. Les gens étaient étonnés et me demandaient ce que j’avais. J’ai expliqué que c’était un miracle, parce que cela faisait plus de trois ans que j’étais enceinte, mais on ne voyait pas l’enfant. Et c’est la première fois qu’on le voyait…»

    Mariam retourne aussitôt voir la vieille pour lui annoncer la bonne nouvelle.

    Depuis cette date aussi, son ventre a cessé de faire les “ va et vient ”.

    Toutefois, la vieille continuait à lui donner des médicaments, en lui demandant de se rendre à l’hôpital afin de faire suivre l’évolution de la grossesse par les médecins.

    Le 16 janvier 2012, Mariam est enfin délivrée. Elle accouche. Sa fille Leila vient, après près de 4 années d’un long chemin de croix.

    • Mariam, pourquoi as-tu voulu faire ce témoignage ?

    - J’ai voulu le faire parce que des gens ont dit que ce n’est pas possible qu’une telle chose arrive. J’ai voulu témoigner pour dire que Dieu est capable de tout. Même un enfant peut passer 10 ans dans le ventre de sa mère.

    Si demain, une femme se retrouve dans ce problème, qu’elle ne se décourage pas. Dieu va l’aider.

    Aujourd’hui, on m’appelle « maman de 4 ans ».

    Mais c’est une joie pour moi et pour tous ceux qui m’ont soutenue durant cette épreuve. Je remercie Dieu pour tout cela.

    • Où a eu lieu ton accouchement ?

    - J’ai accouché à la maternité du grand marché, non loin de la gare. Le 16 janvier 2012, vers 19 heures.

    Ce jour-là, il y avait du monde dans la chambre. Les gens venaient voir si c’était vrai.

    • Dans quelles conditions as-tu accouché ? C’était difficile ?

     Non, non. Ce jour-là, je ne savais même pas que j’allais accoucher. Je peux dire que c’est la vieille femme Tagbana et Dieu qui m’ont aidée.

    Malgré les médicaments qu’elle me donnait, elle me demandait d’aller à l’hôpital pour que les agents de santé suivent l’évolution de la grossesse. Jusqu’à ce que j’accouche.

    • Es-tu retournée la voir après ?

    - Oui, deux jours après, je suis retournée la voir, avec ma mère.

    Chez elle, il y a toujours du monde. Mais quand je suis arrivée avec l’enfant et que j’ai expliqué ma délivrance, tous ceux qui étaient là étaient étonnés.

    Même avant et après cela, les gens continuaient à venir chez nous, à la maison.

    Chacun voulait voir l’enfant, voir comment il est, etc. Même actuellement, les gens continuent de venir.

    Souvent, des gens m’appellent pour me voir, parce que c’est, d’après eux, un miracle.

    ************

    Histoires vraies N°90 - Elle accouche après 3 ans de grossesse ! L’histoire incroyable de Mariem ZONGO

     

    Patrick commentaire :

    Cette histoire vous choque, vous rend sceptique ? Je suis sûr que certains d’entre vous mettez en doute que cette histoire est vraie, qu’elle a été fabriquée, n’est-ce pas ? 

    Comment une telle chose peut arriver ? Cela dépasse le raisonnement humain, la science moderne, les lois de la physique et de la biologie… Tout le corps médical !

    Pourquoi ? Parce que les hommes ont retiré le spirituel de leur vie, le mystérieux et le miraculeux ! Ils ont retiré la main de Dieu dans les affaires de l’homme ; tout simplement !

    Et en effaçant Dieu de leur vie, ils ont effacé le monde spirituel, avec son Divin Créateur          (l’auteur de la vie), ainsi que les anges (bons ou mauvais), la place au supernaturel, à l’extraordinaire, aux miracles !

    Même des gens qui se disent croyants et avoir la foi peuvent douter que de tels événements existent… Leur foi est mise… à rude épreuve !

    Cela me rappelle l’histoire de Sarah, la femme d’Abraham dans la Bible. Elle ne pouvait pas avoir d’enfant parce qu’elle était stérile. Dieu avait pourtant fait une promesse à Abraham que Sarah lui donnerait un garçon de sa propre chair pour hériter de tous ses biens.

    Quand le Seigneur vint lui-même visiter Abraham accompagné de deux de ses anges, qui avaient pour mission de détruire Sodome et Gomorrhe, il lui annonça que Sarah allait avoir un enfant malgré ces 90 ans, et que serait un fils.

    Cette annonce fit rire Sarah qu’une telle chose puisse lui arriver après toutes ces années. Mais effectivement, Sarah tomba enceinte et elle accoucha d’un beau garçon qui fut nommé Isaac !

    Bien sûr, la science moderne d’aujourd’hui peut donner une panoplie de raison pourquoi une telle chose est arrivée à Sarah, mais le fait est là, ils sont dépassés !

    Tout comme ils sont dépassés pour expliquer comment Marie, la mère de Jésus, a pu tomber enceinte sans « coucher avec un homme » et sans « insémination artificielle »

    Comme vous pouvez le constater, tout ne peut pas être expliqué à travers la science et un « jugement rationnel » et « cartésien » ; c’est là que la foi entre en jeu et que les miracles s’accomplissent !

    L’homme charnel dit : « montre-moi et je croirais ! »

    La foi dit : « crois et tu verras ! »

    Lesquels des deux allez-vous croire ?

    Croire, plus rien, cela s’appelle la foi !...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une Épice Très Rare...

    Une Épice Très Rare...

     

    Il y a dans ma vieune épice rare et inespérée,je dirais même bénie du grand Esprit...

    Cette poudre magique transformemon quotidien en rayon de soleildès qu'elle se répandsur un problème à résoudre,une solution à trouver...

    J'ai cette chance inouïe de possédercette substance miraclequand je traverse des temps difficiles,
    quand j'ai besoin de courage et d'énergiepour faire face au nouveau jour qui naît... 

    C'est alors que mon épice magiquevient saupoudrer ma journéede compréhension  et d'écoute active,
    son parfum me soutient,sa force me guide,son arôme discret me protège...

    Le plus beau souhaitque je puisse vous faire,c'est de recevoir vous aussicette poudre magiqueet de la saupoudrer autour de vous...


    Cette Épice De La Vie A Pour Nom...Amour...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Autorisation De Rêver...

    Autorisation De Rêver...

     

    S'il fallait abandonner nos rêves, 
    Nous perdrions la joie de vivre,
    Dans la routine faire une trêve,
    Pour que le plaisir nous enivre...

    Se revêtir de simples étoiles,
    Pour que la lumière nous fasse briller,
    Que sur la nuit se lève le voile,
    Et que le désir nous fasse vibrer...

    S'autoriser à s'évader,
    C'est se permettre de faire les pas,
    Vers ce qu'on a imaginé,
    Et que la vie nous permettra...

    Ce n'est quand même pas la mer à boire,
    Que de vouloir se rendre bien,
    Ce n'est pas avoir de faux espoirs,
    Que d'envoyer balader le chagrin...

    Allez vas-y envole toi,
    Visualise tes rêves fous,
    Ferme les yeux, ressens la joie,
    Et cesse donc de vivre à genoux...

    La vie est faite pour se déployer,
    Il sera trop tard une fois parti,
    Pour se dire qu'on aurait dû tenter,
    De se construire un paradis...

    Alexandra Julien, Auteure

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Malgré qu'il soit aveugle et quasi sourd, il parcourt le monde depuis plus de 17 ans

    Non, avoir un handicap n’empêche pas de voyager, au contraire, cela peut même devenir une force. Il y a quelque temps, nous vous parlions d’une jeune française qui a fait le choix de découvrir le monde malgré sa sclérose en plaque,ou encore d’une Américaine qui parcourt de nombreux pays en dépit de sa jambe amputée. Aujourd’hui, le globe-trotteur que Jetlag vous présente fait aussi partie de cette catégorie de gens particulièrement inspirants

    Malgré qu'il soit aveugle et quasi sourd, il parcourt le monde depuis plus de 17 ans

    Il s’appelle Tony Giles et sillonne la planète depuis de nombreuses années, 17 exactement. Originaire d’une petite ville proche de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, il peut notamment se targuer d’avoir visité plus de 125 pays. Pourtant, à 40 ans, il souffre de plusieurs handicaps qui auraient pu faire de sa vie un cauchemar. En effet, Tony est aveugle et sourd à 80% des deux oreilles. Et pour ne rien arranger, il a également subi une transplantation rénale en 2008.

    Mais croire que ces problèmes de santé pourraient le priver de ses rêves, c’est mal connaître Tony. Sa force de caractère le pousse sans cesse à aller plus loin et à poursuivre ses différents périples. Grâce à elle, il s’est déjà rendu sur les 7 continents, a expérimenté les 50 États des États-Unis, a vu le cercle polaire, tous les pays sud-américains et les 10 provinces canadiennes. Rien que ça !

    La preuve que quand on veut, on peut. Pour sa persévérance, pour l’exemple et l’espoir qu’il donne au monde entier, Tony Giles mérite sans doute d’être qualifié de héros. L’un de ceux permet de se rendre compte que tout est possible tant qu’on s’en donne les moyens. D’autant plus qu’en faisant le choix de voyager seul, il n’a vraiment pas opté pour la facilité. C’est ce qu’il a expliqué à nos confrères britanniques de la chaîne BBC, qui lui avait dédié un documentaire en décembre dernier : « je voyage seul car c’est le plus grand défi auquel je puisse être confronté, et je voyage seul car ça me permet d’interagir avec plus de gens. Si je voyageais avec quelqu’un, en particulier quelqu’un de voyant, il ferait tout le travail, il me guiderait, et je n’aurais pas l’occasion de toucher autant de choses, de trouver autant de choses comme je le fais par moi-même. »

    Malgré qu'il soit aveugle et quasi sourd, il parcourt le monde depuis plus de 17 ans

    Dans le même reportage, il parle sa première fois seul loin de chez lui, c’était dans la ville américaine de la Nouvelle Orléans, et il s’en rappelle comme d’un moment déroutant et très effrayant, qu’il a finalement réussi à surmonter. Il raconte : « la Nouvelle Orléans est la première ville où je me suis rendu tout seul. J’étais dans une ville étrangère tout seul. Je ne savais pas où j’allais, j’étais aveugle et pétrifié. Alors j’ai pris quelques profondes respirations et je me suis dit : 'Tony, c’est ce que tu veux. Si ce n’est pas ce que tu veux, rentre à la maison.' J’ai repris de profondes inspirations, j’ai tourné à gauche, j’ai marché jusqu’en bas de la rue, et on connaît la suite. Il faut savoir être patient, on se perd tout le temps. »

    Vous avez aimé l’histoire incroyable de Tony Giles ? Son courage et sa détermination sans limite vous ont touché ? Inspiré ? Alors rendez-vous sur sachaîne YouTube, sa page Facebook ou encore son site officiel pour suivre ses aventures au quotidien. Vous en apprendrez plus sur lui et aurez l’occasion de faire partie de ses voyages.

    En tout cas, un grand bravo à lui !

    Malgré qu'il soit aveugle et quasi sourd, il parcourt le monde depuis plus de 17 ans

    Malgré qu'il soit aveugle et quasi sourd, il parcourt le monde depuis plus de 17 ans

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Magnifiques Perles D'enfants...

    Jocelyn (3ans) est en train de regarder sa maman donner le sein au bébé.

    Après un certain temps, il demande...

    Pourquoi tu as 2 biberons ?

    Un pour le lait froid et l'autre pour le lait chaud ?

    Donald (4ans) embarque sur le pèse-personne dans la salle de bain.

    -Je veux savoir combien je coûte !

    Mélanie (5ans) demande à sa grand-mère quel âge elle a !

    Sa grand-mère répond qu'elle est si vieille...

    Qu'elle ne s'en souvient plus...

    Alors Mélanie lui dit...

    -Tu as juste à regarder à l'arrière de ta petite culotte...

    La mienne dit : 5 - 6 ans...

    Suzie (4ans) est en train de boire son jus d'orange et soudain elle se met à avoir le hoquet ! Elle dit à sa mère...

    -Je n'en veux plus de ce jus, il fait tousser mes dents...

    Clovis (5ans) est dans sa chambre et il a l'air misérable en regardant son lit...

    Sa mère lui demande qu'est-ce qui le trouble. Il répond...

    Quand je vais me marier plus tard comment on va faire pour entrer à deux dans mon lit ?

    Tom (4ans) est avec sa mère quand celle-ci rencontre une ancienne connaissance...

    La dame est très âgée. Tom la regarde un moment et dit...

    -C'est quoi toutes ces lignes dans ton visage ?

    Les hommes ont un cerveau et les femmes ont une cervelle.

    Juliette 3 ans qui participe a un spectacle de magie dit au magicien...
    Moi ma mamie aussi elle fait de la magie !!!

    Le magicien lui demande quel tour elle exécute et Juliette lui répond...
      Elle sait comment enlever ses dents !!!

    Damien (3ans et demi)...

    Maman,je préfère quand c'est toi qui ranges ma

    chambre parce que moi, ça me fatigue.

    A force de courir, j'ai attrapé un torticolis dans les jambes.

    Marc (4ans) est au restaurant et voit un couple chuchoter et s'embrasser...

    Il demande à son père...

    -Pourquoi il chuchote dans la bouche de la madame ?

    Martin : Quand j'étais à Paris, on est allé aux champs des Idées...

    ( Pour Champs Elysées)

    Jules se promène sur un superbe tapis de jonquilles et dit...

    C'est beau, on se croirait au milieu d'un dessin

    Brigitte (4ans) a mal à la tête et essaie d'ouvrir le tube d'aspirine...

    Cependant, elle est incapable d'ouvrir le bouchon. Voyant sa frustration, sa maman lui explique que c'est pour éviter que les petites filles puissent ouvrir le flacon...

    Alors Mélanie lui demande...

    Mais comment il fait pour savoir que je suis une petite fille ?

    A cent ans on devient centenaire...

    Mais à mille ans, on est millionnaire !

    On demande à Jordan s'il veut un autre petit frère. Il réponds...

    " On a droit à combien ? "

    Gabrielle : Qu'est ce qu'il fait le Père Noël à Paques ?

    Moi, je me demande pourquoi tout était noir et blanc...

    Dans l'ancien temps ?

    Papy et Mamie félicitent Mathias d'avoir l'âge de raison...

    Il répond..." Alors maintenant j'aurais toujours raison !"

    Victor : Maman quand je suis né, comment tu savais que je m'appelais Victor ?

    Une grand-maman c'est une maman qui a pris sa retraite !

    Clarisse : Pourquoi il se couche le soleil ? C'est pas encore la nuit.

    Si j'étais un garçon, est-ce que j'aurais été dans le ventre de mon papa ?

    L'instituteur : -Comment apelle-t'on un volcan d'où sort la lave ? Simon : -un volcan en érection.

    Mon papa sent bon, il s'est mis de l'eau de colonne !

    Le papa : - L'Afrique est un grand continent. Johanna...

    Ah je ne savais pas que l' Afrique , c'était un supermarché !

    Le printemps c'est quand la neige fond et qu'elle se met à repousser en gazon ...

    L'instituteur : - Pourquoi les éléphants ont des défenses ?

    Jamel : - Parce que ça serait bizarre avec des moustaches !

    Thibault (4ans)...Moi quand je joue avec mon zizi, il devient super costaud !

    Le crocodile est un insecte nuisible pour les Africains...

    La maman...Tu as vu, Max, ton petit frère marche à quatre pattes...

    Max...

    Mais non, il a pas des pattes, il a des pieds et des mains !

    Tu croyais que c'était un animal ?

    L'été, à cause des insectes, il faut dormir avec un mousquetaire...

    Gilles...Pourquoi les bulles, elles volent alors quelles ont même pas des ailes ?

    Je vais aller avec maman magasiner au centre des chats...

    L'institutrice...

    Sous les yeux, il y a ...?

    Un élève...le nez ?

    L'institutrice...Et sous le nez ?

    Faustine...Un truc qui coule !

    Mon papa a fait installer un système de larmes contre les voleurs !

    "A quoi sert le baromètre ? Il sert à s'accrocher au mur."

    Le poivre c'est du sel qui pique !

    Un chat en anglais c'est CAT...

    Et un chien c'est Cinq ?

    "Elle a des toiles d'araignées sous les bras."

    "Un lac c'est une île à l'envers."

    C'est avec des supertozoïdes qu'ont fait des bébés...

    "Une petite faux s'apelle une faucette."

    J'ai un lit pour moi toute seule, mon papa et ma maman cochent dans le même lit parce que ils sont de la même grandeur !

    "Les petits de la jument s'appellent des jumeaux."

    "Dépèche toi ! Je m'épèche ! je m'épèche !"

    " Tu exagère ! Non j'suis pas xagère."

    La maman...Jeanne ( 4 ans), je te présente ta marraine...

    Céline. - Et mon marin, c'est qui ?

    Tu ne peut pas comprendre, tu n'étais pas née...

      Mais non, je n'étais pas panée !!!

    A midi j'aimerais une escalope de dingue à la crème.

    Je voudrais encore de la crème échantillon...

    Maman j'ai peur du feu dentifrice! ( Véronique 4 ans ).

    Papa j'ai mal ! - Ne t'inquiète pas, ça va passer...

    Mais ça va passer ou ?

    La maman à ( Lionel 4 ans )...

    Comment s'apelle le petit de la biche ?

    Eh ben c'est le bichon.

     Mamie, il y a une étoile d'araignée dans le jardin !

    L'instituteur :
    Alain, pourquoi êtes-vous en retard ?
    À cause de l'affiche, monsieur...
      Quelle affiche ?
    L'affiche sur la rue...
    J'ignore de quelle affiche tu parles.
      Oui, oui, celle où il est écrit...

    RALENTISSEZ...ÉCOLE

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique