• Ballade des dames du temps jadis ........ François Villon (1431?-1463?)

    Ballade des dames du temps jadis 

    Ballade des dames du temps jadis de François Villon

    Dites-moi où, n'en quel pays,
    Est Flora la belle Romaine,
    Archipiades, ni Thais,
    Qui fut sa cousine germaine,
    Écho parlant quand bruit on mène
    Dessus rivière ou sus étang,
    Qui beauté eut trop plus qu'humaine.
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    Où est la très sage Hélois,
    Pour qui châtré fut et puis moine
    Pierre Esbaillart à Saint Denis ?
    Pour son amour eut cette essoyne.
    Semblablement où est la reine
    Qui commanda que Buridan
    Fut jeté en un sac en Seine ?
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    La reine Blanche comme lys
    Qui chantait à voix de sirène,
    Berthe au grand pied, Bietris, Alis,
    Haremburgis qui tint le Maine,
    Et Jeanne la bonne Lorraine
    Qu'Anglais brulèrent à Rouen ;
    Où sont-ils, où, Vierge souv'raine ?
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    Prince, n'enquerrez de semaine
    Où elles sont, ni de cet an,
    Qu'à ce refrain ne vous ramène :
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    Ballade des dames du temps jadis de François Villon

    « Hiver, vous n'êtes qu'un vilain de Charles d'OrléansConsolation à M. Du Périer sur la mort de sa fille de François de Malherbe »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Samedi 9 Février à 17:50

    Ballade des linguistes du temps jadis

    ------------------

     

    https://paysdepoesie.wordpress.com/2013/10/05/ballade-des-linguistes-du-temps-jadis/

    Dictes moy ou, n'en quel Estat
    Est Platon, le premier linguiste,
    Et tels que ne cognoyssez pas,
    Ou fameux (tel fut Benveniste),
    Tant de sçavans dont bruyct on mayne
    En troquets bons jours degastans,
    Qui science firent humaine,
    Mais ou sont les theses d'antan ?

    Ou est le sage apostollat
    Pour qui pauvre fut, et non triste,
    Plus d'ung docteur et candidat,
    Par amour d'estude il persiste;
    Semblablement, ou est l'arene
    De cilz combats ou l'impetrant
    Cuydoit etre en ung sac en Saine ?
    Mais ou sont les theses d'antan ?

    Le ciel platonicque ou monta
    Maint grand prescheur (et non sophiste)
    Estoit-il donc en ce tems-la
    Ouvert a des maraboutistes ?
    Et lors de sa queste seraine,
    Gulliver alloit-il citant
    Escritures linguiputiennes ?
    Mais ou sont les theses d'antan ?

      • Samedi 9 Février à 19:38

        Merci Cochonfucius pour ce poème 

        LD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :