• Au jardin de Céline .......... Arlette Février-Muzard

    Au jardin de Céline

    Tout à coup la beauté a remplacé les ruines
    Le printemps est arrivé, il a pris ses racines.
    Fleurs à peine écloses dans le petit jardin
    Je vois de tendres roses, nymphes sortant du bain.
    Vêtues de gouttelettes dans la douce chaleur
    Leurs parfums m'entêtent, me font battre le coeur.
    La perle la plus pure, le rubis le plus beau
    Ne valent pas nature une seule goutte d'eau.
    La rosée du matin presque évanescente
    A mis dans mon jardin l'aurore éblouissante.


    © Arlette Février-Muzard

    « Naguère, les roses fleurissaient au printemps, ...........Crinagoras (1er siècle)22 titres de Norah Jones »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :