• Alleluia ! Cloches de Pâques ! ............

    Alleluia ! Cloches de Pâques !

    Alleluia ! Cloches de Pâques ! ............

    C’est fini la semaine en larmes,
    Le tombeau du Vendredi Saint,
    Et le crucifix ceint
    De violettes de Parme,
    Et le plain-chant avec ses chants élégiaques !
     
    Alleluia ! Cloches de Pâques !

    Les cloches moururent un peu.
    Était-ce aussi d’un coup de lance,
    Comme leur dieu ?
    Elles avaient dormi trois jours
    Au tombeau du silence...
     
    Chacune s’éveille à son tour,
    Combien faible, combien pâlie
    D’avoir été ensevelie ;
    Et, comme d’un sépulcre, elle sort de sa tour !
    Toutes chantent, ressuscitées,
    Et l’aube en est plus argentée
    À la place, dans l’air, où leur vol s’appuya...
     
    Cloches de Pâques ! Alleluia !
     
    Elles semblent en robes blanches,
    Cloches qui s’endimanchent ;
    Même celles des vieux clochers
    Ont l’air d’avoir mis des tulles légers
    Sur leurs jupes de bronze opaques.
     
    Alleluia ! Cloches de Pâques !
     
    Une procession s’organise dans l’air,
    Déjà compacte et priante ;
    Procession des cloches
    Qui s’accélère :
    Cloches qui sont des Communiantes,
    Cloches comme des Croisés qui chevauchent,
    Cloche grave comme l’Évêque sous le dais,
    Cloches chantant comme des basses ;
    Puis c’est un arrêt presque humain
    De toutes les chantantes cloches en chemin,
    Comme si les attendait,
    À un carrefour de l’espace,
    Un reposoir orné de tulle et de thuyas.
     
    Cloches de Pâques ! Alleluia !

    Ces cloches dans l’air balancées
    Sont nos robes, d’enfant, recommencées,
    Toutes les candeurs que nous avons eues
    Mortes — et ressuscitées,
    Comme Jésus.
    Ah ! notre vie ainsi ébruitée !
    C’est le passé déjà si vague
    Qui s’en revient, qui se rapproche ;
    Et, dans notre âme aussi, ressuscitent des cloches...
     
    Alleluia ! Cloches de Pâques !
     

    « LES MALADES AUX FENÊTRES.............Georges Rodenbach (1855-1898) L’Amour sous sa loi.......Vincent Voiture (1598-1648) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :