• ABRÉGÉ DE CONFESSION.............Mathurin Régnier (1573-1613).

    ABRÉGÉ DE CONFESSION

    Puisque sept péchés de nos yeux
    Ferment la barrière des Cieux,
    Révérend Père, je vous jure
    De les abhorrer en tout point,
    Pourvu que je ne trouve point
    L’impatience et la luxure.

    Ces deux sont naturels en moi :
    Il n’y a ni rigueur ni loi
    Ni beau discours qui m’en retire ;
    Et quand un simple repentir
    M’en voudrait enfin divertir,
    Mon humeur les ferait dédire.

    J’ai tâché de les éviter
    Tous deux en disant mon Pater
    Et lisant la Sainte Écriture ;
    Mais au milieu de mes combats
    Des flatteurs me disent tout bas
    Qu’ils sont enfants de la nature.

    Ce n’est point Dieu qui les a mis
    Au nombre de nos ennemis ;
    C’est quelque Pandore seconde,
    Qui, pour affliger les humains,
    A semé de ses propres mains
    Cette mensonge par le monde.

    Car je ne sais point d’Augustin,
    De Carme ni de Célestin,
    Tant soit-il ferme et plein de zèle,
    Si rempli de dévotion,
    Qui puisse, entrant en action,
    Tenir une loi si cruelle.

    Faites donc, ainsi que j’ai dit,
    Que je puisse avoir ce crédit,
    Pour être net de conscience,
    Comme les vieux Saints l’ont été,
    D’ôter de ce nombre arrêté
    La luxure et l’impatience.

    « LE MAUVAIS GÎTE............Mathurin Régnier (1573-1613)DISCOURS D’UNE VIEILLE MAQUERELLE............Mathurin Régnier (1573-1613). »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :