•    Mythologie slave

    Parfois il est bon de se retourner et de poser un regard différent sur nos ancêtres, qu'ils soient Grecs, Celtes, Romains, Gaulois ou Slaves, de réentendre les voix d'une autre époque, si lointaine mais toujours présente dans notre conscient et dans notre culture - les clés du présent se trouvent dans le passé. Essayons de comprendre les croyances de nos aïeux, car ils pouvaient penser, parler et créer au même niveau philosophique que nous, même s'ils utilisaient un langage différent: celui des mythes.

    La mythologie slave est peu connue en Occident, et j'espère que ce site (qui n'est évidemment pas complet) vous aidera à découvrir et à comprendre ce monde peuplé de puissants dieux et de créatures étranges, toujours vivants dans les contes et les légendes.

     

    Mythologie slaveAvsien

    (Avsien' Авсень, Baoussien' Баусень, Taoussien' Таусень, Govsien' Говсень, Ovsien' Овсень, Ovseï Овсей, Oussen' Усень)


    Dieu des récoltes chez les Slaves de l'Est, lié avec la nouvelle année, le cycle solaire du printemps et les animaux: cheval, vache, chèvre etc. - symbole de richesse. Il est souvent présent dans les koliadki (chansons rituelles du Nouvel An): souvent, il chevauche avec le Nouvel An. Le nom d'Avsien' est lié à la nourriture rituelle: bliny, galettes, kasha, pirogui, pieds de porc, saucisson etc.) censée apporter bonheur et abondance.

     

     

    (Némiza Немиза)

    Mythologie slave

    Dieu de l'air, maître des vents. Sa tête est couronnée de rayons de soleil et d'ailes, sur son torse est dessiné un oiseau qui vole. Il est léger comme une plume, et parfois se transforme en une plume qui flotte dans le ciel pour se reposer. Et si quelqu'un sent un souffle frais pendant une journée chaude, c'est Nemiza qui a battu des ailes en signe de bienveillance. D'habitude il permet aux vents se faire ce qu'ils veulent, mais s'ils se bagarrent trop et provoquent des ouragans, il les calme.

     

    Mythologie slave

     

    Barma Барма)

    Dieu de la prière chez les Slaves, époux de Taroussa. Pour se déplacer, il utilisait son cygne magique.

     

     

     

     

     

    Mythologie slave

    (Bélobog Белобог, Belbog Белбог - dieu blanc)

    Dieu du soleil, de chance et de bonheur chez les Slaves de l'Ouest. Fils du dieu originel Rod et frère de Tchernobog, dieu du mal et des ténèbres. La lutte incessante de Bélobog et Tchernobog symbolisait la succession permanente du jour et de la nuit. Bélobog était d'abord représenté comme un cygne blanc et, plus tard, comme un vieillard vêtu de blanc avec une barbe blanche et un bâton de pèlerin. Ses temples se situaient sur les collines exposées au soleil; on les décorait abondamment avec de l'or et de l'argent pour qu'il ne reste pas un seul coin non éclairé. Pour honorer Bélobog, les gens faisaient des jeux et des festins joyeux

     

     

    Mythologie slave

    (Béloun Белун)

    Dieu des récoltes selon les croyances biélorusses, un vieillard vêtu de blanc, avec une barbe blanche. Il aide à moissonner, récompense avec de l'or ceux qui le servent bien, aide ceux qui se perdent dans la forêt. Il est suivi de petits animaux de la forêt qui l'aiment bien.

     

     

     

     

    Mythologie slave

    Bojitch Божич)

    Un autre personnage de Noël chez les Slaves du Sud mentionné dans les koliadki (chants rituels). Son symbole est un cerf aux bois d'or - le début du nouveau cycle solaire. Badniak(l'année passée) brûle dans le feu, et Bojitch (nouvel an) apporte le renouveau du soleil, la renaissance du printemps, le rajeunissement de la nature.

     

     

     

    Mythologie slave

    (Agounia Агуня)

    Dieu du Feu Terrestre, le cadet des Svarojitch (les fils de Svarog), force protectrice et purificatrice, intermédiaire entre le monde des hommes et le monde des dieux. A la différence de Dajbog et de Péroun qui restent cachés des hommes en hiver, Agounia reste sur terre toute l'année - dans le foyer et dans le feu des sacrifices

     

     

     

    Mythologie slave

    Dajbog Дажбог, Dajdbog Даждьбог)

     

    Dieu du soleil et des moissons, fils de Svarog et époux de la déesse de la lune Morena. Son nom signifie "dieu qui donne" ou "dieu, donne-nous!". C'est lui qui a crée la mesure du temps et le calendrier. Il est beau, fort, ses cheveux sont en or; il donne aux hommes force, santé, sagesse, habileté et maîtrise. Dans les chroniques, il est considéré comme l'ancêtre de tous les Russes. Il se déplace dans un char tiré par quatre chevaux blancs aux crinières de feu et aux ailes d'or, en portant un bouclier magique qui éclaire la terre. Dajbog est le gardien des clés terrestres: en automne, il ferme la terre à clé et donne cette clé aux oiseaux qui s'en vont à Vyriï. Au printemps, les oiseaux sont de retour et rendent la clé à Dajbog qui ouvre la terre. Le matin et le soir, il traverse l'océan dans une barque tirée par des canards, des oies et des cygnes, d'où l'existence des talismans gardiens sous forme de canard avec une tête de cheval. On offrait à Dajbog miel, vin, graines de tournesol, fruits, fleurs, pain rituel rond, et pièces d'or. Son jour est le mercredi.

     

    A suivre.....

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Faits divers amusants

    ************

    La gendarmerie de Belgorod a cessé de délivrer les plaques d'immatriculation comportant trois chiffres "6". Cela s'est fait sous la pression des religieux qui considéraient que les habitants de Belgorod devaient suivre l'exemple des Américains et interdire les plaques "diaboliques". Les automobilistes possédant les plaques avec "le chiffre de la bête" auront la possibilité de les échanger.

     

    Depuis deux ans, le centre des impôts de Koursk annonce que les mafieux locaux ne sont pas les gens les plus riches : ils sont devancés par les notaires! L'un d'eux a déclaré des revenus nets de 947 000 roubles. Rien d'étonnant, vu le nombre de certificats et autres documents exigés par l'État.

     

    Tous les matins sur le marché central d'une grande ville, un grand chien bâtard gris (mélange d'un saint-bernard et d'un berger allemand) fait son apparition. Il choisit sa victime qui vend de la viande, s'assoit en face et chasse tous les acheteurs potentiels par des grognements féroces. Environ une demi-heure plus tard, le marchand comprend qu'il ne vendra rien et donne un morceau de viande au chien. Celui-ci mange et s'en va...

     

    La ville ukrainienne de Kramatorsk avec sa population de 200 000 personnes, détient le record des chiffres du chômage. Néanmoins, les inspecteurs des impôts ont constaté que les habitants ont acheté 370 voitures étrangères (d'une valeur de 100 000 $ chacune) durant les 10 derniers mois. 150 de ces automobilistes ne travaillent pas, et 10 perçoivent l'allocation du chômage.

     

    Dans la région de Tambov, les vols de voitures représentent 26% de tous les crimes commis. La police a longtemps cherché pourquoi, car les voitures sont gardées dans des garages en briques, équipés de serrures sophistiquées, mais disparaissaient quand même. La réponse était simple : la majeure partie des serrures est fabriquée dans les prisons locales, alors les détenus, une fois libérés, mettent en oeuvre les connaissances acquises dans ces ateliers de réinsertion sociale...

     

    Récemment, dans le supermarché "Dizzenhoff" de Tel-Aviv, un homme a crié très fort : "Allaaaaa !" Les Israéliens, sur le qui-vive, se sont figés sur place, et après un autre cri "Allaaaaaa !" sont partis en courant, en prévision de "Akbar !" et d'un attentat suicide. Mais l'explosion n'a pas eu lieu, et la police a vite maîtrisé le terroriste - un Arménien russe qui faisait un voyage en Israël. Il appelait simplement sa femme à haute voix, sa femme prénommée Alla !

     

    Les médecins de Saint-Pétersbourg sont inquiets : les habitants de cette ville boivent de la bière en quantités dangereuses pour la santé. Les personnes qui consomment 6-10 bouteilles pas jour ne sont pas rares. Cette dépendance à la bière est provoquée en partie par les fabricants, car nulle part au monde la bière ne contient un pourcentage aussi élevé d'alcool : bien plus de 6°.

     

     

    L'évènement de la rentrée politique, ce sont deux oeuvres de Vladimir Jirinovski : les amendements du "Code la famille de la Fédération de Russie" et le projet de loi "Les mesures d'urgence à prendre pour changer la situation démographique en Russie". Je vous propose des fragments de son interview avec un envoyé du journal "Komsomolskaïa pravda":

    "Le journaliste :

    - Vladimir Volfovitch, pourquoi vous préoccupez-vous tout à coup des problèmes démographiques ? Tous les autres députés ne parlent que du budget...

    Jirinovski :

    - Quel budget ?! Il y a dans ce pays une catastrophe nationale : aujourd'hui, le nombre de femmes en l'âge de procréer est supérieur de 20 millions à celui des hommes capables de féconder. Que ferons-nous dans 20 ans ? Le président et la Douma devraient tout lâcher et s'occuper de la famille. Le plus important, c'est la natalité. En Russie, des millions d'hommes libres pourraient subvenir aux besoins de plusieurs familles. Imaginez : un homme a une famille, il est assez aisé, et il a également une autre femme qu'il aime. Pourquoi ne peut-il légaliser le deuxième mariage et reconnaître leur enfant ? S'il en a la possibilité, qu'il prenne une troisième femme ou une quatrième. La même chose pour la femme : si elle peut fournir de l'aide aux deux ou trois hommes, ainsi soit-il.

    Le journaliste :

    - Et où devraient vivre toutes ces femmes ? Dans le même appartement ?

    Jirinovski :

    - L'idéal, ce serait d'avoir une maison à étage, avec trois chambres à coucher. Le mari revient du travail, et les femmes l'accueillent : l'une a déjà accouché, l'autre est enceinte, la troisième ne peut pas encore...

    Le journaliste :

    - Et comment voyez-vous la réalisation de votre idée dans le milieu rural ? Ils ont la morale plus stricte...

    Jirinovski :

    - Là-bas, il y a une grande quantité de jeunes filles, prêtes à coucher avec n'importe qui pour avoir un enfant. Mais les hommes manquent. C'est l'armée qui peut nous aider ! Envoyez les démobilisés à la campagne, et ils créeront des nouvelles coopératives de 15-16 personnes. C'est-à-dire, il faut leurs donner la terre et les paysannes..."

    Personnellement, Jirinovski se dit prêt à assumer deux ou trois mariages. Mais pour l'instant, le Comité de santé de la Douma a rejeté ce projet.

     

    Une action spectaculaire du candidat aux élections régionales de Toula Sergueï Vlassov. Pour montrer au peuple qu'il était capable de dire la vérité nue, il s'est présenté devant l'électorat simplement vêtu d'une cravate. Malheureusement, le peuple a préféré un candidat plus habillé.

     

    Il y a un an et demi, l'habitante de Saint-Pétersbourg Lioubov Katchessova a porté plainte devant les tribunaux contre le professeur de biologie de l'école 493. Récemment, elle a obtenu gain de cause.

    Le dessin animé hollandais "Que m'arrive-t-il ?" parle des changements dans l'organisme des adolescents. Une minute est consacrée à la masturbation. Le professeur émérite Larissa Vodneva a passé le court métrage pendant une des leçons. Et Ira Katchessova, rouge de honte, a raconté ce dessin animé à sa mère qui a réagi.

    "J'ai toujours essayé de protéger ma fille de l'information non conforme à son âge, ses connaissances et la morale chrétienne, - a écrit Mme Katchessova dans sa plainte. - Moi, une femme, une mère, je ne pouvais pas regarder ma fille dans les yeux, les larmes m'étouffaient, et le sentiment d'impuissance déchirait mon âme..." Le père d'Ira, colonel de l'armée des frontières, a soutenu énergiquement la plainte.

    L'affaire a duré longtemps, l'opinion d'experts en tout genre (pédagogues, parents d'élèves, sexologues, l'éducation nationale) a été demandée. Enfin, le tribunal fédéral de Kirov s'est prononcé : le fait de montrer ce dessin animé fut jugé illégal... à l'égard d'une seule fille - Ira Katchessova.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sur l'utilité de fumer

    (les contre-arguments au Ministère de la santé)

     

    Les effets du tabac sur l'environnement :

     

    Fumer est un processus physiologique indispensable pour l'organisme humain. La nicotine tue 36 espèces de bactéries, dont 8 nocives.

    L'été, fumer éloigne les moustiques d'une façon plus écologique qu'à coups d'insecticides. Après tout, le tabac, c'est une plante verte, donc un insecticide écologique. Ça va de soi, mais il est bon de le rappeler.

    Par ailleurs, en ville ou en société, cela éloigne les non-fumeurs, ces êtres asociaux, intégristes et moralisateurs, véritables moustiques bipèdes et parlants qui ne piquent pas mais donnent des allergies.

     

    Sur le plan médical,

     

    il y a beaucoup à dire pour lutter contre la désinformation ambiante :

    Sous l'action de la nicotine, qui est un agent nettoyant, les cellules vieilles et usées du cerveau périssent en premier.

    Les goudrons, qui se déposent sur la surface interne des alvéoles, empêchent l'air d'y accéder, forçant ainsi l'organisme à intensifier le flux sanguin. Chez un non-fumeur, un effet similaire doit être obtenu en pratiquant intensément certains exercices pénibles, comme le sport.

    Alors que chez le fumeur, l'inhalation de la fumée et la toux du fumeur constituent une gymnastique respiratoire saine et naturelle. En plus, vous économisez le prix des chaussures Noke de chez Pentathlon. Pas de raquette de tennis à triple cordage, de planche de surf au prix du chêne ou d'anorak spécial Pôle Nord en hiver à acheter : un simple paquet de clopes et vous inspirez-expirez-relachez !

     

    La pause cigarette au travail :

     

    Un non-fumeur épuise son organisme en travaillant sans répit. Une pause cigarette, c'est un moyen de prévention des dysfonctionnements psychiques. Pendant leur pause, les fumeurs oublient les problèmes de boulot, plaisantent. Comme on le sait, chaque sourire prolonge la vie d'une minute, et chaque cigarette la raccourcit de trois minutes. Donc, il suffit de sourire trois fois pendant la pause cigarette, et la soi-disant nocivité du tabac sera réduite à néant. En plus, l'absence temporaire d'oxygène dans le cerveau le force à travailler deux fois plus après la pause, ce qui est bénéfique pour la qualité du travail. On ne peut pas dire la même chose sur les non-fumeurs dont les capacités cognitives baissent de façon exponentielle à cause du travail monotone et la surcharge en oxygène, dont je rappelle qu'il est toxique dans certaines circonstances en plongée sous-marine.

    Faites le test : demandez à n'importe quel fumeur, il vous confirmera qu'il travaille cent fois mieux que son rival non-fumeur.

     

    Les capacités d'adaptation du fumeur :

     

    Un fumeur est adapté à l'hypoxie, et s'il se retrouve par inadvertance dans une situation de catastrophe, coincé dans les décombres après un tremblement de terre, bloqué dans une mine, ou pris dans un incendie, il devra peut-être sa survie à ce que l'on qualifie abusivement de "mauvaise habitude." On peut dire qu'un fumeur est mieux adapté à la survie. Vous croyez que j'exagère ? Alors un autre exemple : un incendie se déclare au 28e étage dans vos bureaux, des cris, de la fumée, des gaz toxiques, la panique quoi... Pas de problème : c'est pas un peu de fumée qui va vous faire peur ! Vous sortez calmement, la clope au bec, après avoir pris soin de soutenir votre patron cardiaque et de le guider avec sang-froid jusqu'à l'ascenseur, ce qui vous assurera peu après une rapide promotion.

     

    Quand je dis qu'un fumeur est mieux adapté à la survie, je parle même au sens littéral : au moment critique, il trouvera toujours dans sa poche ses allumettes pour faire du feu ou éclairer son chemin dans les ténèbres.

    Je peux même vous dire en confidence que, d'après une source bien placée (un haut fonctionnaire fumeur sympathisant de la cause), l'administration envisage de ne recruter que des pompiers fumeurs, pour la même raison qu'ils tolèrent mieux la fumée, les gaz toxiques et l'hypoxie. Les candidats non-fumeurs seront automatiquement recalés aux tests d'aptitude. Pareil à l'armée dans les commandos. Les mentalités vont enfin changer. Les non-fumeurs seront réorientés vers des métiers moins exigeants: cyclisme, marathon et autres gros consommateurs d'oxygène gratuit. A ce propos, le même fonctionnaire nous a confié qu'une taxe sur l'oxygène est à l'étude pour les non-fumeurs, et ce ne sera que justice, car les fumeurs contribuent à la société par la TVA, alors que les non-fumeurs bouffent sans vergogne notre oxygène, et gratos.

     

    Fumer, oui, mais que fumer exactement ?

     

    La cigarette prolo pour faire bricoleur ? La clope intello (à la terrasse d'un café branché, avec un bouquin ou une revue) ? Ou bien préférez-vous le cigare façon PDG ? Le tabac à chiquer sur le pont de votre voilier, genre loup de mer du dimanche ? Pas de souci, la clope c'est la liberté : pas de lutte des classes, pas de syndicat, chacun est libre d'essayer, de tester, de s'en mettre plein les poumons. De toute façon, si vous fumez trop, ça se dissout dans le sang.

    Les non-fumeurs se privent d'une large gamme de sensations, et appauvrissent leur univers interne.

     

    Comment fumer ?

     

    C'est une question très importante. Si des volutes de fumée entourent le fumeur, alors c'est un dilettante qui gaspille le précieux produit. Un vrai fumeur inspire profondément, retient longtemps la fumée dans ses poumons où toutes les composantes aromatiques se déposent et s'assimilent.

    Pour ne pas jeter une partie des précieuses composantes chimiques de la cigarette avec le mégot, il vaut mieux arracher et jeter le filtre au préalable. Et quand le feu commence à brûler les doigts, il faut embrocher le mégot incandescent sur une allumette et le fumer jusqu'au bout.

     

    La convivialité du tabac :

     

    Il n'a pas de problèmes pour faire des connaissances - il lui suffit de demander du feu.

    Donc, fumer est particulièrement recommandé aux timides, garçons ou filles : en effet, alors qu'un dialogue sincère donnerait ceci : "T'es bien roulée, j'ai envie de baiser" - "Moi aussi, mais pas aujourd'hui et peut-être pas avec to.", grâce aux vertus sociales de la cigarette, l'atmosphère de nos lycées devient plus conviviale :

    - T'en veux une ?

    - Non merci.

     

    Et la communication entre les générations!

    Des hommes en habits chics demandent une clope aux gamins, échangent des propos amicaux. Les fumeurs ont moins de prétextes pour discuter. Quoi de plus beau qu'un père qui, après avoir appris à son fils à lancer une balle (aux USA), à taper du pied dans un ballon (le reste du monde sauf l'Angleterre et l'Australie), après lui avoir fait boire sa première bière, lui offre sa première cigarette ? A charge pour lui, ensuite, de s'émanciper du nid familial, de voler de ses propres ailes en s'essayant au shit et à la coke avec ses copains.

    Et ne croyez pas que ce bénéfice social soit réservé aux adolescents boutonneux ou à la relation père-fils, cette vertu sociale si utile dans un monde où on ne pense qu'à faire la guerre joue aussi entre adulte. Si vous sollicitez un passant en lui demandant : "Vous n'auriez pas cent balles ?", vous risquez d'en prendre une... ou de prendre un coup de poing sur la figure. Par contre, la question polie : "Vous n'auriez pas une cigarette?" ne suscitera pas de réaction négative, et peut même vous conduire au mariage. Aussi bien avec une fumeuse, d'ailleurs, avec laquelle vous organiserez un voyage de noce Hollande-Maroc-Katmandou à la recherche du meilleur tabac... mais aussi avec une non-fumeuse, qui sera irrésistiblement attirée par vous, et par la sainte mission si féminine de vous éloigner du péché. Vous êtes gagnants dans les deux cas !

    Mesdames, pas de panique ! Ce raisonnement s'applique aussi à l'envers, à une fumeuse qui rencontrerait l'homme non-fumeur de sa vie : il imaginera bien vite les talents cachés d'une femme qui, depuis l'adolescence, tire sur sa clope et avale la fumée... Il voudra rapidement vous désintoxiquer en remplaçant votre cigarette par quelque chose de plus doux et plus viril à la fois !

    Vive les fumeuses et les fumeurs, vive les relations sociales, vive la clope !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Télécharger « 

    Google Bookmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires