• PERLES DE PLUIE


    Ciel assombri
    Gouttes de pluie
    Au gré du vent
    Elles ont un reflet d'argent
    Perles d'eau
    Roulant vers le ruisseau
    Sous le caprice de la météo
    Elles tombent et se déposent
    Sur les feuilles et les pétales des roses
    Coulent en perles de cristal
    Mais pour la vie elles sont vitales
    Petites gouttes transparentes
    Fragiles et tremblantes
    Dans la rosée du matin
    Tel un tissu de satin
    Glissent et s'accrochent
    Tout près de la roche
    Roulant sur les hautes herbes folles
    Dont la terre assoiffée raffole
    Sur les fleurs d'un rouge flamboyant
    Brillent comme des diamants
    Petites perles fines
    Tombent sur une note cristalline
    @Copyright Vizzavona2A

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le faisan doré

    Recueil : Le chemin des saisons (1903).

    Le faisan doré..............


    Quand le Faisan doré courtise sa femelle,
    Et fait, pour l'éblouir, la roue, il étincelle
    De feux plus chatoyants qu'un oiseau de vitrail.
    Dressant sa huppe d'or, hérissant son camail


    Couleur d'aube et zébré de rayures d'ébène,
    Gonflant suri plastron rouge ardent, il se promène,
    Chaque aile soulevée, en hautaines allures ;
    Son plumage s'emplit de lueurs, les marbrures


    De son col vert bronzé, l'ourlet d'or de ses pennes,
    L'incarnat de son dos, les splendeurs incertaines
    De sa queue où des grains serrés de vermillon
    Sont alternés avec des traits noirs sur un fond


    De riche, somptueuse et lucide améthyste,
    Tout s'allume, tout luit...
    ... Et, sur ces yeux muants de claires pierreries
    S'unissant, se brisant en des joailleries


    Que sertissent le bronze et l'acier, et l'argent,
    Court encore un frisson d'or mobile et changeant,

    Qui naît, s'étale, fuit, se rétrécit, tressaille,
    Éclate, glisse, meurt, coule, ondule, s'écaille,


    S'écarte en lacis d'or, en plaques d'or s'éploie,
    Palpite, s'alanguit, se disperse, poudroie,
    Et d'un insaisissable et féerique réseau
    Enveloppe le corps enflammé de l'oiseau.

    Auguste Angellier. 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Petite brins d'amour immaculés.

    Petite brins d'amour immaculés.............Marie Laborde

    Petite fleur aux clochettes blanches parfumées

    Tu égaies mes balcons de sublimes perles superposées.

    Dans le feuillage véronèse, virginales aux éclats lumineux,

    Tu embellis les espaces où s'étale ton charme merveilleux.

    Ton rayonnement platine s'impose dans la pénombre,

    D'un regard admiratif, je te perçois dans la nuit qui sombre.

    Dès l'aurore, sous les rayons de l'astre luminescent,

    Je contemple avec un plaisir étrange et lénifiant

    La fragilité de tes clochettes aux bordures dentelées

    S'inclinant vers le pied, l'éclat du soleil pourrait les faner.

    Tellement tu es vulnérable au trop plein de clarté,

    Tes petits yeux intérieurs, éblouis, seraient très vite brûlés.

    Ainsi tu préserves l'attrait de ta fraîcheur plus longtemps

    Afin d'atteindre le premier mai dans ta robe de printemps

    A son apothéose, enrichie d'un parfum subtil enivrant

    Qui distille le bonheur à tous les amoureux se l'offrant.

    En mélange avec des roses blanches, je te trouve ravissant.

    L'union est parfaite et les parfums en sont plus envoûtants.

    Jolis petits brins d'amour, offrez nous votre douce volupté,

    Faites nous rêver de bonheur en ce jour du premier mai.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une blagounette

    Le Médecin :   "Écoutez, mon ami, je n'irai pas par quatre chemins... Vous avez le sida !"

     

    Le Patient : "Oh! Mon Dieu! Mon Dieu! ... Docteur, que vais-je faire ?"

     

    Le Médecin :   "Vous rentrez chez-vous et vous allez manger :

    -  3 kilos de saucisses très épicées,

    -  1 gros chou complet,

    - 10 Carottes marinées à la sauce chili,

    - 10 Piments Jalapeno, et vous boirez 1 litre de jus de Pruneaux !!!..."

     

    Le Patient : "Oh! mille MERCI gentil Docteur, ça va me guérir ?"

     

    Le Médecin :   " NON , pas du tout,

    mais ça va vous rappeler à quoi sert réellement le trou du cul !

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire