• Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger «

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger «

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Histoires vraies N°117 - La conversion émouvante d’Anthony Hopkins et Justin Bieber

    Histoires vraies N°117 - La conversion émouvante d’Anthony Hopkins et Justin Bieber

    La conversion émouvante d’Anthony Hopkins

    J-P Mauro/Marzena Devoud | 08 novembre 2018

    La vie de cet immense acteur a changé le jour où une femme lui a posé cette question : « Et si tu faisais tout simplement confiance en Dieu ? »

    Découvrez la confession bouleversante d'Anthony Hopkins sur son alcoolisme et sa conversion spirituelle.

    Pour la plupart d’entre nous, penser à lui, c’est tout de suite voir surgir le visage effrayant d’Hannibal Lecter, personnage maléfique du thriller américain Le Silence des Agneaux.

    C’est ce rôle de tueur en série cannibale, pour lequel il a reçu l’Oscar du meilleur acteur en 1992, qui l’a porté au sommet de la gloire. Pourtant, derrière le célèbre acteur qui a souvent joué des rôles incarnant le mal, on peut découvrir un homme humble, animé par une réelle foi chrétienne.

    Invité récemment à prendre la parole au cours d’une conférence annuelle de la fondation Leadership, Excellence and Accelerating Your Potential (LEAP) qui réunit les jeunes talents du business américain, Anthony Hopkins a témoigné de ses convictions devant plus de 500 étudiants :

    « Si vous courez après l’argent, ça ne marchera pas. Si vous courez après le succès, ça ne marchera pas. Ce après quoi vous devez courir, c’est celui que vous voulez devenir. Et vivez comme si cela était déjà en train de se produire. Agissez comme si vous y étiez déjà arrivé, et les choses viendront d’elles-mêmes ! »

    Possédé par un démon intérieur

    Anthony Hopkins, n’a pas hésité, un peu plus tard lors de sa conférence à raconter certaines de ses expériences difficiles, notamment son combat contre l’alcoolisme qui, à un moment de sa vie, a fait de lui quelqu’un de « dégoûté, de brisé, en qui — selon ses propres mots — on ne pouvait plus faire confiance » L’univers du théâtre ne l’a pas aidé :

    « Au théâtre, on boit » a-t-il expliqué. « Même si cela ne m’a pas facilité la tâche, je travaillais en ayant très souvent la gueule de bois…»

    En 1975, alors qu’il est âgé de 37 ans, l’acteur d’origine galloise prend conscience du danger que l’alcool représente non seulement pour lui, mais pour toute sa famille. Il décide alors de participer aux réunions de l’association des Alcooliques Anonymes. Au cours d’une interview accordée à la chaîne CNN, relaté par le site Christian post, il évoque son addiction par des mots sans filtre :

    « C’était comme si j’étais possédé par un démon intérieur, une dépendance que je ne pouvais arrêter. Comme des millions d’autres personnes, je ne pouvais pas m’arrêter »

    Touché par la grâce

    Un jour, en pleine session des Alcooliques Anonymes, une femme lui pose la question qui va changer sa vie : « Et si tu faisais tout simplement confiance en Dieu ? »

    Cette question pourrait lui paraître trop simple, Anthony Hopkins pourrait la rejeter facilement, surtout qu’à l’époque, il ne vit pas du tout dans la foi. Est-il touché par la grâce ?

    C’est à ce moment que le désir de boire disparaît en lui pour, dit-il, « ne jamais revenir »

    Ce chemin de libération de l’alcool est accompagné d’un véritable retour à la foi. À l’occasion de la sortie du film Le Rite en 2011, où il joue le rôle d’un prêtre exorciste, Anthony Hopkins répond aux questions de l’hebdomadaire anglais Catholic Herald au sujet de l’athéisme.

    « Être athée, c’est comme si on vivait enfermé dans une cellule qui n’a pas de fenêtre. Je détesterais une telle vie, pas vous ? On les voit aujourd’hui à la télévision, vous le savez, tous ces esprits brillants qui sont des athées professionnels, ceux qui affirment haut et fort que croire en Dieu ou en une religion, c’est de la folie. OK !

    Que Dieu les bénisse quand-même pour dire des choses pareilles, j’espère seulement qu’ils sont heureux. Je me demande, au sujet de certains de ces athées : pourquoi protestent-ils tant que ça ? Comment peuvent-ils être aussi sûrs de ce qu’il y a dans l’au-delà ? Et qui suis-je pour rejeter les croyances de tant de grands philosophes et de martyrs depuis tant de siècles ? »

    Bientôt dans le rôle du pape Benoît XVI

    Considéré comme l’un des plus grands acteurs de sa génération, la carrière d’Anthony Hopkins s’étend sur près de soixante ans. Cette année encore, après avoir joué le premier rôle de la deuxième saison de la série Westworld, il va incarner le pape Benoît XVI dans un long métrage produit par Netflix. 

    Patrick :

    C’est étonnant la vie, et on ne peut pas juger une personne sur ses propres sentiments personnels. C’est pourquoi Dieu fait un jugement sur les personnes qui sont souvent opposées à celui des hommes.

    « Dieu regarde au cœur », car de lui sont les issues de la vie !

    Le cheminement vers la foi est quelque chose de mystérieux pour les hommes, mais « Dieu sonde les cœurs » Seul, lui, connaît le mystère des choses cachées !

    C’est une importante leçon que j’ai apprise depuis longtemps dans ma vie. L’apparence peut être vraiment trompeuse, et si nous basons notre jugement sur seulement ce que nous voyons et ressentons, nous allons faire de grosses erreurs de jugement !

    Je pense quand nous allons arriver au Ciel, de grosses surprises nous attendent.

    « Oh ! Mais je ne m’attendais pas à te voir ici ! »

    ___________________________________________________________________

    Justin Bieber veut laisser son mariage être guidé par Jésus

    Athénaïs Clicquot | 18 juillet 2018

    Justin Bieber, qui vient d'annoncer ses fiançailles sur Instagram, souhaite que son mariage soit guidé par l'Esprit saint.

    Le célèbre chanteur canadien n’est plus un cœur à prendre. La star mondiale, Justin Bieber, vient d’annoncer sur Instagram ses fiançailles avec la top modèle Hailey Baldwin. Et pour eux, pas question de prendre cet engagement à la légère. Fervents croyants, ils assurent vouloir laisser Jésus guider leur future vie à deux.

    Un couple animé par la même foi

    Le chanteur communique régulièrement sur sa foi. En 2016, il avait déclaré au micro de Radio Time : « Je prie quand je vais me coucher. Je prie dans la journée, quand j’ai un problème ou quand je veux le remercier pour tout ce qu’il a fait pour moi. Sans Dieu, je ne serais pas là où je suis ».

    Depuis sa conversion, Justin Bieber met un point d’honneur à mettre le Christ au centre de sa vie. Un désir que partage sa fiancée, Hailey Baldwin. Dans une interview donnée au magazine Teen Vogue, celle-ci avait déclaré que la foi était prépondérante dans sa vie :

    « Tout le monde ne va pas croire au Dieu en qui je crois, mais c’est quelque chose que je n’ai pas peur de partager avec les gens, parce que je sais de quelles manières cela m’inspire et affecte positivement ma vie […] C’est une grande partie de ma vie »

    Un mariage guidé par Dieu

    Depuis, les tourtereaux n’hésitent pas à afficher leur foi sur les réseaux, peu importe l’avis de leurs fans. Et il semble que cela ne les fasse pas fuir au regard du nombre de « like » sous leurs posts Instagram.

    Pour l’annonce de ses fiançailles, le post a récolté pas moins de 12 millions de like. En légende, Justin Bieber a réaffirmé sa volonté de laisser sa vie être guidé par Dieu et de mettre son mariage sous le regard bienveillant de l’Esprit saint :

    « […] Je promets de diriger notre famille avec honneur et intégrité en laissant Jésus guider par son Saint-Esprit dans tout ce que nous faisons et chaque décision que nous prenons. […] La chose pour laquelle je suis le plus excité est que mon petit frère et ma sœur puissent voir un autre mariage stable et sain et chercher la même chose ! Le « timing » de Dieu est littéralement parfait, nous nous sommes fiancés le septième jour du septième mois, le nombre sept est le nombre de perfection spirituelle. N’est-ce pas fou ? […] »

    À la fin de son post, le chanteur termine par cette belle citation biblique extraite du livre des Proverbes : « Il trouve le bonheur celui qui trouve femme : c’est une bienveillance du Seigneur ! » (Proverbes, 18, 22). 

    Patrick :

    Quel témoignage aux yeux du monde !

    ____________________________________________________________

    Justin Bieber arrêterait sa carrière pour « dédier sa vie au Christ »

    Kévin Boucaud-Victoire | 27 juillet 2017

    Le célèbre chanteur canadien a décidé d'annuler les 15 dernières dates de sa tournée mondiale. La raison ? Il aurait décidé de se consacrer entièrement au Christ, selon certaines sources.

    Justin Bieber aurait-il décidé de mettre sa carrière entre parenthèses pour « dédier sa vie au Christ » ? La rumeur enfle sur internet.

    Le 24 juillet dernier, le chanteur canadien a mis fin au « Purpose Wold Tour », tournée mondiale qui faisait écho à son dernier album, Purpose, sorti en 2015.

    Si la star de 23 ans a expliqué qu’il avait besoin de « [se] reposer, [se] relaxer », il semblerait que la vraie raison soit religieuse.

    C’est en tout cas ce qu’affirme le magazine TMZ, qui a récemment interviewé la star et qui tiendrait l’information d’un de membres de Hillsong Church, église new yorkaise que fréquente Justin Bieber, quand il n’est pas en tournée ou en tournage, et où il a été baptisé. Car, avec ses débordements devant et hors caméra, on oublie vite que le jeune homme, qui a eu plusieurs démêlés avec la justice, affirme depuis quelques temps prendre « Jésus pour modèle »

    S’il a passé son enfance dans des établissements catholiques, notamment la St Michael Catho­lic Secon­dary School de Strat­ford (Ontario) où il obtient son bac en 2012, c’est vers le protestantisme évangélique que Justin Bieber se tourne.

    Il est alors baptisé par le jeune pasteur pentecôtiste Carl Lentz, à Hillson Church. Une « nouvelle naissance » selon les mots de l’interprète de « What Do You Mean » et « Sorry ».

    Dès 2011, à tout juste 17 ans, il expliquait déjà au célèbre magazine Rolling Stone qu’« il ne croit pas en l’avortement », qu’il considère comme un meurtre, et que l’orientation sexuelle relève du « choix personnel »

    Des propos qui en avaient choqué plus d’un. En 2015, Bieber déclare au bimensuel Complexe qu’il veut « vivre comme Jésus », tout en nuançant qu’il ne désire pas « être Jésus ».

    Il promettait alors que son nom ne serait plus lié à aucun scandale. Mission ratée, puisqu’il est arrêté le 29 janvier dernier pour voie de fait suite à l’agression d’un chauffeur de limousine à Toronto.

    Justin Bieber pourrait « lancer sa propre église »

    Quoi qu’il en soit, le chanteur communique régulièrement sur sa foi. En février 2016, il explique au micro de Radio Time : « Je prie quand je vais me coucher. Je prie dans la journée, quand j’ai un problème ou quand je veux le remercier pour tout ce qu’il a fait pour moi. Sans Dieu, je ne serais pas là où je suis »

    Le 20 septembre de la même année, il interprète le célèbre chant de louange « I could sing for your love forever », comme le relate le site Info chrétienne, pendant son concert à l’AccorHotel Arena de Paris.

    Début juillet 2017, Justin Bieber s’est envolé pour Sydney, où se trouve le siège du regroupement international d’église Hillson Church. Il est accompagné du pasteur Lentz, dont il se serait énormément rapproché ces derniers mois, d’après TMZ.

    « Ma foi grandit de jour en jour. Ma foi est plus forte qu’il y a deux ans », explique alors le jeune homme lors d’une conférence qu’il donne à l’église australienne le 5 juillet.

    C’est dans ce contexte qu’il prend la décision d’annuler les 15 dernières dates du « Purpose Wold Tour ».

    Richard Wilkins, présentateur de Today Extra, affirme : « Tout me porte à croire que la vraie raison pour laquelle il arrête sa tour­née est son envie de se recon­nec­ter à sa foi. Il pour­rait même avoir l’in­ten­tion de lancer sa propre église ». Une dernière information que l’intéressé a toutefois nié.

    Patrick :

    Laissez-moi vous dire : Le Christ ne laisse pas indifférent, même dans ce monde athée et complexe d’aujourd’hui !

    Dans les médias, on veut vous faire croire que la foi en Dieu et Jésus est bien morte. Mais c’est complètement faux !

    Elle est plus vivante que jamais. De nombreuses personnalités se tournent vers elle ! Mais on ne veut surtout pas l’ébruiter, cela fait tache à notre belle société moderne.

    __________________________________________________________________

    Justin Bieber veut exposer sa foi dans son prochain album

    Louis du Bosnet | 27 mars 2018

    Son passé d’ado terrible bercé au rythme des scandales est-il définitivement derrière lui ? Justin Bieber travaille actuellement sur l’écriture de son cinquième album, qu’il devrait notamment consacrer à sa foi.

    « Justin recherche des chansons qui reflètent réellement où il en est dans sa vie d’un point de vue spirituel », a déclaré récemment l’un de ses proches au quotidien britannique The Sun.

    « Son regard sur les choses a complètement changé maintenant », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Sur ce que j’ai écouté pour le moment, deux thèmes forts se distinguent : l’amour et la rédemption. Les fans de Bieber vont être surpris »

    Aucune autre information n’a filtré sur ce nouvel opus, dont la sortie chez les disquaires devrait survenir au début de l’année 2019.

    L’amour et la rédemption

    La quête de spiritualité occupe une place grandissante dans la vie du chanteur. Pour preuve, l’artiste n’avait pas hésité à mettre un terme, l’été dernier, à sa tournée internationale « Purpose World Tour » alors qu’il restait quatorze dates à honorer. Il a préféré se consacrer à sa foi.

    « Il a fondé cette décision sur la recherche de son âme spirituelle et sur sa propre vision du chemin de vie qu’il doit prendre », avait alors expliqué un proche de l’artiste au très bien informé site people TMZ.

    Depuis 2014, Justin Bieber s’affiche régulièrement au côté de Carl Lentz, un ex-junkie devenu pasteur pentecôtiste, à l’origine de la naissance de la Hillsong Church, église évangélique australienne, en 2010.

    Dans son dernier ouvrage « Own the Moment », Carl Lentz racontait le scénario baroque du baptême de Justin Bieber.

    « Nous avons fini par trouver un appartement à New-York, un de mes amis qui a une baignoire géante… [Nous] avons eu le baptême le plus cool et le plus étrange de tous les temps », écrit celui que fréquentent également d’autres célébrités nord-américaines comme Selena Gomez, réputée proche de Bieber, Vanessa Hudgens ou Kylie Jenner.  

    « Je prie tout le temps »

    La foi de Justin Bieber n’est pas une nouvelle en soi. « Je prie tout le temps. Deux ou trois fois par jour. Quand je me réveille, je remercie Dieu pour m’avoir mis à cette place et à la fin de la journée, je lis la Bible », affirmait-il dès 2010 au Guardian.

    Mais après qu’il se soit retrouvé au cœur d’une succession d’affaires (scandales sexuels, violences à l’encontre de fans, consommation de drogues), sa foi semble prendre, chaque année, une place un peu plus prépondérante dans son quotidien. Le signe d’une volonté manifeste de clore l’un des chapitres de sa vie pour en ouvrir un nouveau empreint de davantage de sagesse ?

    Patrick :

    Je crois sincèrement que son exemple et sa foi vont faire échos parmi la jeunesse du monde entier.

    Son exemple va aider beaucoup de jeunes à se tourner vers le monde spirituel et Jésus.

    Tellement de gens et de jeunes sont perdus et égarés dans ce monde insensé.

    La moindre petite bouffée d’air frais est reçue avec avidité !

    Quand on perd une chose précieuse, on perd beaucoup.

    Quand on perd un proche, on perd encore plus.

    Mais quand on perd la foi, on perd tout !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Richelieu est une commune française située dans le département Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

    Ville neuve édifiée entre 1631 et 1642, elle porte l’empreinte de son fondateur et commanditaire, le cardinal de Richelieu, et constitue un témoignage remarquable de l’urbanisme du XVIIe siècle1.

    « Cité idéale » dessinée par le célèbre architecte Jacques Lemercier, elle est basée sur un plan en damier sur le modèle des villes romaines ou des bastides médiévales.

    Elle s’articule autour de deux places, la place Royale et la place du Cardinal, et est ceinte de remparts et de portes monumentales. C’est aujourd’hui un site patrimonial de premier plan, inscrit dans un périmètre de protection et bénéficiant d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur depuis 1997.

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Aux confins de la Touraine, du Saumurois et du Poitou, la cité est aujourd’hui limitrophe du département de la Vienne et de la région Nouvelle-Aquitaine.

    Géographie

    Richelieu est située au sud de Chinon, à l'ouest de Sainte-Maure-de-Touraine dans le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

     Chinon (prononcé [ ʃinɔ̃Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

    C'est l'une des deux sous-préfectures d’Indre-et-Loire (l’autre étant Loches). Ses habitants s’appellent les Chinonais.

    Communes Limitrophes

    La commune la plus proche est Chaveignes, dont le lieu-dit la Coupure du Parc touche immédiatement l'accès est de la ville. Chaveignes est situé à 4,1 kilomètres au nord-est. Vient ensuite Braye-sous-Faye, à 4,7 kilomètres.

    Il faut noter que le parc du château s'étend jusqu'à ces différentes communes, la Coupure du Parc (comme son nom l'indique) au nord, Braye-sous-Faye au sud et un troisième village...

    Braslou à l'est

    La ville de Richelieu est limitrophe du département de la Vienne et de la région Nouvelle-Aquitaine ; il faut d'ailleurs noter que l'on parlait de Richelieu « en Poitou » avant le découpage actuel des départements (cf. Histoire de la Ville)...

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Les communes limitrophes de Richelieu du côté sud et ouest sont situées dans le département de la Vienne. Nueil-sous-Faye au sud-ouest et Pouant à 4 kilomètres à l'ouest.

    Au nord de Richelieu se trouve la commune de Champigny-sur-Veude, à 6 kilomètres via la départementale 749.

    Histoire

    Après avoir racheté le village de ses ancêtres, le cardinal de Richelieu confie à l'architecte Jacques Lemercier, concepteur de la Sorbonne et du Palais-Cardinal (actuel Palais-Royal à Paris), la tâche de concevoir et de réaliser un château et une ville nouvelle, manifeste de son pouvoir et de son ambition.

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Il venait en effet d'obtenir de Louis XIII l'autorisation de bâtir « un bourg clos de murailles et de fossés et de bâtir une halle ». Autorisation était également faite d'y établir quatre foires annuelles et deux marchés par semaine.

    La construction de l'ensemble s'étala de 1631 à 1642, date de la mort du cardinal, et mobilisa plus de 2 000 ouvriers.

    La ville, organisée sur un plan hippodamien, représente une surface rectangulaire de 700 mètres de long sur 500 mètres de large.

    Ceinte de murs et de douves, elle est accessible par trois portes monumentales, une quatrième, factice, est construite pour respecter la symétrie de l'ensemble.

    Jean de La Fontaine loua « la magnificence et la grandeur » du château, qu'il qualifia de « plus beau village de l'univers ».

    Le plan urbain s'articule autour de deux places symétriques : la place Royale (actuelle place des Religieuses) et la place...

    Du Cardinal (actuelle place du Marché), sur laquelle sont regroupés le presbytère, l'auditoire (actuellement la mairie), la halle couverte et les commerces.

    Afin d'en assurer le peuplement rapide, le cardinal exempte la ville d'impôts.

    En contrepartie, les acquéreurs des parcelles constructibles cédées gratuitement s'engagent à y construire dans les deux ans un « pavillon »...

    Ou une maison selon les « plans et devis déposés au greffe » de la ville, tout en étant obligés..

    De prendre pour entrepreneur l'un des deux choisis par le cardinal...

    MM. Thiriot ou Barbet. Un registre précis des transactions est tenu, ce qui permet aux historiens de connaître aujourd'hui la liste des propriétaires originels de la ville...

    Des notables proches de Richelieu qui regrettent leur investissement à la mort du cardinal puisque leurs hôtels qui valaient initialement 10 000 livres ne se vendaient plus que 2 000 livres2.

    La ville de Richelieu est rattachée à la sénéchaussée de Saumur.

    On y installe également, dès la fondation de la ville, l'un des seize « greniers à sel » (tribunal spécial destiné à juger les litiges sur la gabelle) que compte l'Anjou.

    À la mort du cardinal, la ville cessa de se développer, mais continua d'avoir d'illustres visiteurs, tels Louis XIV, La Fontaine ou Voltaire.

    Source : François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 à Paris, ville...

    Où il est mort le 30 mai 1778, est un écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIᵉ siècle.

    Wikipédia

    Naissance : 21 novembre 1694, Paris, FranceDécès : 30 mai 1778, Paris, FrancePièces de théâtre : ŒdipeLe Fanatisme ou Mahomet le Prophèteplus...Films : Candide ou l'Optimisme au XXe siècleFormation : Lycée Louis-le-Grand (1704–1711), Université de Paris

    En 1790, lors de la convocation des États généraux, les représentants de la ville de Richelieu siégeront avec ceux de Mirebeau dans la délégation de Saumur au sein de la généralité de Tours.

    La même année, Richelieu est séparée du Saumurois pour intégrer le tout nouveau département de l'Indre-et-Loire.

    Santé

    EHPAD Marcel Fortier (Établissement Hospitalier pour Personnes Âgées Dépendantes) a été créé en 1970 (8 rue du Bois-de-l'Ajonc).

    Établissement accueillant 95 personnes. Site... web...

    http://etablissements.fhf.fr/annuaire/hopital-fiche.php?id_struct=863 [archive]

    Depuis octobre 2011, la ville est dotée d'une maison de santé, installée route de Loudun. Elle accueille trois médecins, deux dentistes, deux infirmiers, un kinésithérapeute et une psychologue.

    Culte

    Le culte catholique est représenté à Richelieu, par la paroisse Saint Vincent-de-Paul (doyenné de Chinon, diocèse de Tours).

    Le prêtre responsable de la paroisse est l'abbé Patrick Pouplin. Les offices ont lieu dans l'église Notre-Dame-de-l'Assomption.

    Patrimoine

    Article détaillé : Liste des monuments historiques de Richelieu.

    Du fait de son caractère unique et relativement bien préservé, cette « cité idéale » du XVIIe siècle fait l'objet de mesures de protection architecturales.

    La ville comprise à l'intérieur des remparts et comprenant 28 hôtels particuliers, est inscrite depuis un arrêté du 27 février 1962, avec un périmètre de protection de 500 mètres au-delà des remparts.

    De plus, un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) a été mis en place le 20 novembre 1997, aboutissement d'une récente prise de conscience par les habitants de la commune de la qualité et de la valeur de leur ville.

    Château

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    L'élément principal de cette ville était le château du cardinal, aujourd'hui détruit...

    **

    Hôtels Particuliers De La Grande Rue

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Parmi les 28 hôtels particuliers, 27 sont inscrits à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, un seul, le numéro 28 est directement classé.

    Ce dernier accueille un centre touristique retraçant l'histoire du cardinal de Richelieu et de la ville. Un film en images de synthèses et en trois dimensions propose une reconstitution et une visite virtuelle du château disparu.

    Église Notre-Dame

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Édifiée par Pierre Lemercier, selon les plans de son frère Jacques Lemercier dans un style classique, elle a été achevée en 1629.

    À noter la présence dans l'église d'un orgue construit en 1853 par Louis Bonn, un facteur d'orgue bavarois immigré en France.

    Classé Monument Historique en 1991, il a été rénové en 1994.

    C'est le seul instrument de ce facteur d'orgue jamais modifié depuis sa construction.

    Halles

    Visite De Richelieu (Indre-&-Loire)

    Marché De Richelieu Sous Les Halles

    Leur construction remonte aux origines

    Origines De La Ville Au XVIIe 

    Elles ont été modifiées au XIXe. Un vaste projet de restauration a été conduit par la municipalité en 2013 ;

    Il a permis de refaire à neuf la couverture, de consolider la charpente, et de restaurer la hauteur originelle du sol.

    ***********

    Festival

    Depuis 1997, la ville de Richelieu organise une année sur deux un festival de cape et d'épée soutenu par le conseil général d’Indre-et-Loire.

    Près de trois cent acteurs, professionnels ou amateurs, costumés à la manière du XVIIe siècle...

    Défilent, se promènent ou se battent en pleine rue recréant le temps d'un week-end la vie du grand siècle.

    Agrémenté d'animations de fauconnerie, d'escrime, de cavalerie, et ateliers d'époque...

    Chacun joue le jeu de faire des révérences, longue robe à la main, au passage du cardinal9.

     

    Sur le site de la communauté de communes du Pays de Richelieu

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Histoires vraies N°116 - La conversion bouleversante de Frédéric Chopin sur son lit de mort

    Histoires vraies N°116 - La conversion bouleversante de Frédéric Chopin sur son lit de mort

    (Chopin malade assis sous un baldaquin ; à côté de lui, Princesse Marcelina Czartoryska ; à droite, assis, l'ami de Chopin, Wojciech Grzymala ; derrière, Kwiatkowski ; à gauche, assise, la soeur de Chopin, Ludwika Jendrzejewicz, et derrière elle, le père Aleksander Jelowicki, le confesseur du compositeur.

    La conversion bouleversante de Frédéric Chopin sur son lit de mort

    Marzena Devoud | 24 octobre 2018

    Sans toi, mon cher ami, je serais mort comme un porc »

    C'est sur son lit de mort que Frédéric Chopin, 39 ans, fait cette déclaration étonnante à son confesseur. Quand on connaît la vie du grand compositeur, on peut se demander comment son ami à réussi à le convaincre de se confesser juste avant son agonie qui dura trois jours. Découvrez l'histoire d’une bouleversante conversion.

    La pratique religieuse de Frédéric Chopin prend fin au moment de son immigration de Pologne pour la France, le 2 novembre 1830. Ses nouveaux amis parisiens, pour la plupart, ne sont pas croyants. Rapidement, Chopin lui-même oublie la ferveur de son enfance.

    Sa nouvelle vie est entièrement absorbée par ses tourments artistiques et, quand il n’est pas en train de composer, par les mondanités. Ce jeune génie venu de loin est rapidement la coqueluche de tous les salons parisiens. Et la foi héritée de sa mère, très pieuse, s’évanouit quand Frédéric Chopin tombe amoureux de Delfina Potocka et surtout de George Sand, de son vrai nom Aurore Dudevant.

    Un ami de jeunesse

    Depuis son enfance, Chopin souffre d’une santé fragile. Il traverse les dernières années de sa vie très affaibli, notamment à cause d’infections pulmonaires de plus en plus graves et fréquentes. À cette période, ses amis décrivent son visage comme « pâle et transparent comme de l’albâtre ».

    Malgré les signes d’une fin qui s’approche, le compositeur ne retourne pas à la vie spirituelle. Un jour, il retrouve son ami de jeunesse, le père Aleksander Jelowicki, aumônier de la communauté de l’immigration polonaise à Paris. Frédéric se sent très proche d’Aleksander mais encore plus de son frère Edward, mort pendant la Révolution autrichienne, le 10 novembre 1848.

    Le père Aleksander, sachant que Chopin est en très mauvaise santé, tente plusieurs fois de le réconcilier avec Dieu. En vain. Finalement, le compositeur accepte uniquement de se confier « en ami »

    S’il raconte simplement sa vie, il refuse fermement le sacrement de la confession. Parfaitement conscient de la mort qui approche, Chopin est désolé pour sa mère, encore vivante, accablée de le voir mourir sans recevoir les derniers sacrements. Mais il explique à son ami qu’il ne peut pas, par honnêteté, les accepter : il n’y croit pas.

    Une petite ruse

    Dans la soirée du 12 octobre 1849, le médecin personnel du compositeur, le docteur Cruveilhier, informe le prêtre que Chopin risque de ne pas passer la nuit. Le père Aleksander se rend immédiatement chez son ami. Quand il entre dans sa chambre, le malade lui dit tout de suite : « Je vous aime vraiment, mais ne dites rien, allez dormir ».

    Le père repart et passe toute la nuit à prier. Le lendemain matin, le jour de la fête de son frère décédé, il célèbre la messe à son intention et en même temps il prie Dieu pour qu’il l’aide à gagner l’âme de Chopin.

    Il décide de visiter à nouveau son ami. Alors que le malade prend son petit déjeuner, le père Aleksander lui dit de façon détachée : « Vous savez que nous célébrons aujourd’hui la fête d’Edward que vous aimez tant… » Chopin est apparemment ému. Sans perdre un instant, le prêtre continue :

    « Le jour de sa fête, offrez-moi un cadeau, s’il vous plaît

    – Je vous offre ce que vous voulez

    – Donnez-moi votre âme. »

    Chopin comprend sa demande et lui dit oui. Il tente de s’assoir sur le lit. Le père Aleksander fait signe aux autres de quitter la chambre. Le prêtre tombe à genoux en priant Dieu de « prendre lui-même l’âme » de son ami. Il tient la croix et demande à Chopin :

    « Vous y croyez ?

    – Oui

    – Vous y croyez comme votre mère vous l’a appris ?

    – Oui, comme ma mère me l’a appris »

    La confession dure ensuite plusieurs heures sans interruption. Suivent les trois jours de son agonie. Quand il retrouve conscience, Chopin regarde ses proches autour de lui qui semblent pétrifiés de tristesse. Il demande au prêtre : « Mais que font-ils ? Pourquoi ne prient-ils pas ? »

    À la source du bonheur

    Dans ses dernières heures, Chopin tient la main du père Aleksander et lui demande de veiller sur lui. Il invoque Marie, Jésus et saint Joseph et exhorte les médecins de le laisser mourir :

    « Laissez-moi, il est temps de mourir. Dieu m’a pardonné et il m’appelle. Laissez-moi, je veux mourir »

    Il console ses amis en disant :

    « J’aime Dieu, je vous aime… Il est bon de mourir ainsi. Ne pleurez pas, chers amis. Je sens que je meurs. Priez avec moi. Adieu, au Ciel. Je suis à la source du bonheur »

    Frédéric Chopin meurt de la tuberculose dans la nuit du 17 octobre 1849 au 12 Place Vendôme à Paris. Entouré de ses amis, il tient une croix dans ses mains. Treize jours plus tard, de nombreux proches, amis et admirateurs lui disent au revoir au cimetière Père-Lachaise.

    Albert Grzymala, ami de l’artiste qui l’assiste dans ses dernières heures écrit à un proche : 

    « Jamais l’antiquité, même la plus stoïque, n’a laissé d’exemple d’une mort plus belle et d’une âme plus grande, plus chrétienne et plus pure »

    Patrick :

    Tout simplement magnifique ! Une belle âme est entrée dans le couloir de l’éternité !

    La popularité, la gloire, la célébrité, la notoriété, la renommée, tous sont des épines dans le flanc de ces artistes, et bien souvent, les entraînent sur le chemin de la perdition.

    La mort est le plus grand juge dans notre vie, le plus impitoyable aussi. Vous ne pouvez pas l’acheter, la soudoyer, la pervertir, le corrompre, etc. Quand c’est son heure, il se tient à la porte de notre vie et réclame son dû.

    Beaucoup on dit de la mort : s’il y a une justice sur cette Terre, c’est bien elle ! »

    Mais très souvent, une autre figure l’accompagne : notre conscience ! Et cette conscience devient plus active dans les derniers jours d’un mourant. Elle rassemble les éléments de sa vie et l’oblige à méditer dessus.

    Bien sûr, les non-croyants, les athées et les ennemis de la raison vont s’empresser, lors de conversations mondaines, de s’en moquer avec ironie :   c’est un acte désespéré d’un pauvre mourant refusant de mourir !

    Nous avons le choix, soit de maudire Dieu comme le brigand et meurtrier crucifié aux côtés du Christ, ou bien, comme l’autre brigand, de soumettre notre âme à sa volonté, en lui demandant sa miséricorde !

     ___________________________________________________________________

    L’incroyable conversion de la papesse de la mode devant le Saint-Suaire

    Magdalena Galek/Marzena Devoud | 27 juillet 2018

    En 2016, quelques mois avant sa mort, Franca Sozzani, rédactrice en chef de Vogue Italie et grande figure du monde de la mode, décide d’aller voir le Saint-Suaire. Une rencontre qui va changer sa vie.

    En 2016, à la sortie de la cathédrale de Turin où est exposée la sainte relique, Franca Sozzani demande à son fils, qui l’accompagne, de l’attendre encore un peu car elle veut se confesser. Surpris, il l’attend… trois heures !

    Ce jour là Franca se convertit. Elle retrouve la foi et rêve d’une seule chose : rencontrer le pape François pour lui demander d’où vient son incroyable force spirituelle. C’est ce qu’explique Francesco, réalisateur et auteur du documentaire sur sa mère « Franca : chaos et création »

    Incarnation de la mode italienne, sa silhouette longiligne et ses longs cheveux blonds bouclés sont célèbres aux abords des podiums de Paris, Londres, New York et Milan qu’elle fréquente depuis près de 40 ans.

    On la surnomme « la papesse de la mode ». Peut-être parce qu’elle porte un regard différent sur la mode. Franca Sozzani y voit autre chose qu’uniquement des vêtements.

    « Dans la mode, il ne s’agit pas des vêtements — confie-t-elle un jour — il s’agit de la vie »

    Née à Mantoue, diplômée en lettres et en philosophie de l’université de Milan, elle commence sa carrière à Vogue Bambini (Vogue Enfants) pour rejoindre Vogue Italie en 1987.

    Elle prend la tête de la rédaction un an plus tard. Amoureuse de la photographie, elle s’entoure de grands artistes non seulement parce qu’elle considère que la mode doit faire partie de l’art, mais aussi pour aborder des questions de société à travers des sessions de photo d’avant-garde.

    En prenant le risque de perdre son poste, Franca sort de la ligne éditoriale habituelle de Vogue avec courage. Elle tente d’attirer l’attention sur le problème de la violence envers les femmes, de l’anorexie des jeunes filles ou encore la folie des opérations de chirurgie esthétique.

    En 2008, elle consacre un numéro spécial à la beauté des femmes noires. Une première dans l’industrie de la mode.

     *******

    La conversion

    Le jour de sa venue à Turin, elle dit à son fils, étonné de la voir se confesser durant presque trois heures : « Parfois, dans la vie, tu veux regarder à l’intérieur de toi même ».

    Puis, elle ajoute : « Manzoni est entré une fois dans une église, cela lui a suffit pour se convertir ». (Manzoni est un écrivain italien du XIXe siècle, qui s’est converti au cours d’une visite de l’église Saint-Roch à Paris, ndlr).

    Quelque temps plus tard, Franca lui confie que ce fameux jour, elle a retrouvé la foi face au Saint-Suaire.

    La maladie

    C’est le début d’une lutte contre une maladie grave et d’un cheminement spirituel qu’elle entreprend avec une espérance qui ne la quittera pas jusqu’à la fin de ses jours.

    Lorsque Francisco demande à sa mère si elle a des rêves, Franca Sozzani lui avoue que oui : « Si je peux avoir encore des rêves, oui, j’en ai un : rencontrer le pape François et lui demander d’où vient son incroyable force et sa foi en Dieu »

    Le 22 décembre 2016, le cancer des poumons emporte Franca Sozzani à l’âge de 66 ans. Elle n’aura pas eu le temps de rencontrer le Pape mais ses derniers jours seront marqués par un profond retour à Dieu. Son enterrement se tiendra en famille à Portofino, la veille de Noël.

    Un mois plus tard, la semaine de la mode italienne se termine avec une messe en son hommage le 27 janvier. Celle-ci est célébrée dans le Duomo, la fameuse cathédrale de Milan, devant une foule de fashion lovers.

    Tout le gratin de la mode est présent, dont Anna Wintour, la rédactrice en chef de Vogue américain, les mannequins Kate Moss et Naomi Campbell, l’ex première dame Carla Bruni-Sarkozy, mais aussi des amis proches comme les créateurs Giorgio Armani et Valentino Garavani.

    Répondant à l’une des dernières volontés de Franca Sozzani son fils, Francesco, lit ce passage de la Bible : « Mieux vaut le jour de la mort plutôt que celui de la naissance » (Ecclésiaste 7 :1)

    Patrick :

    On a tous un chemin à parcourir sur cette Terre. Et bien que parfois nous puissions être accompagnés pour un temps, nous devons suivre son pèlerinage tout seul.

    Nous ne pouvons pas juste nous appuyer sur les autres tout le temps ; nous devons être responsables de la vie qui nous est donnée et les choix que nous faisons dans cette vie !

    Il semble qu’un grand nombre de ces artistes ont bu la coupe du succès et de la gloire, mais que leur âme soit plus desséchée que jamais (comme le célèbre poète anglais John Milton qui a dit lorsqu’il était devenu aveugle et mourant sur son lit : « J’ai bu toutes les coupes du plaisir, de la popularité, mais je meurs de soif »)

    C’est pour cette raison qu’une partie d’entre eux se tourne vers la spiritualité pour le salut de leur âme. Ils réalisent que toutes ces choses terrestres sont éphémères, un jour ici, demain parti !

    Ils réalisent que la vie est beaucoup plus que cela, et qu’elle ne s’arrête pas là lorsque le corps meurt.

    Que ce vide désespéré dans leur cœur a besoin d’être rempli.

    Ils ont besoin de sentir que leur vie sert à quelque chose de plus grand, pas seulement à faire trépider et trépigner les foules !

    Amies-es, ce n’est pas le hasard que vous êtes ici aujourd’hui. Vous êtes, que vous le vouliez ou non, une partie de ce grand univers qui est le nôtre ! Donc, votre vie a un sens, une signification, un but.

    Et vous êtes tellement précieux aux yeux de celui qui vous a créé, qu’il a donné sa plus précieuse possession pour que vous puissiez vivre pour toujours !

    Je crois qu’un bon paquet de ces artistes ont compris cela !

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les Autoportraits floraux camouflés de Cecilia Paredes

    ********

    L’artiste péruvienne Cecilia Paredes est le sujet de ses propres photographies richement modelées, mais sa silhouette est souvent difficile à localiser au début. Pour chaque portrait, elle suspend en toile de fond des tissus imprimés avec audace, qu’elle assortit ensuite à sa peau peinte, à ses vêtements personnalisés ou aux deux. Son torse, ses bras et son visage s’estompent à l’arrière-plan, tandis que la courbure de son corps et ses cheveux bruns deviennent l’un des seuls signes de sa présence.

     

    «Je recouvre, recouvre ou peins mon corps avec le même motif de matériau et me présente à nouveau comme faisant partie de ce paysage», explique-t-elle . «À travers cet acte, je travaille sur le thème de la construction de ma propre identification avec l’entourage ou la partie du monde où je vis ou que je sens pouvoir appeler mon chez moi. Ma bio a été qualifiée de nomade, alors il s’agit peut-être également de la nécessité de prendre en compte le processus de relocalisation constante. ”

    Paredes est née à Lima au Pérou et travaille actuellement entre Philadelphie, Lima et le Costa Rica. Elle présente actuellement une exposition solo au Museum of Latin America Art (MOLAA) à Los Angeles jusqu’au 30 décembre 2018 et ouvrira une autre exposition personnelle au musée de l’ Université de Navarre (MUN) en Espagne le 27 mars 2019.

    Cecilia Paredes

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Chapelle Expiatoire, le monument le plus méconnu de Paris

    La Chapelle Expiatoire, le monument le plus méconnu de Paris

    La chapelle expiatoire est une chapelle du 8e arrondissement de Paris, située au 29 rue Pasquier, construite dans le square Louis-XVI, à l’emplacement de l’ancien cimetière de la Madeleine où avaient été inhumés les corps de Louis XVI et de Marie-Antoinette avant leur transfert à la basilique Saint-Denis le 21 janvier 18151. Certains gardes suisses tués lors de la prise du palais des Tuileriesle 10 août 1792 y sont aussi inhumés.

    Cette chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 juillet 19142.

    ************

    Paris nous cache encore beaucoup de choses. Si vous pensiez avoir visité tous les monuments de la capitale, vous êtes probablement passé à côté de la Chapelle expiatoire, une petite merveille planquée dans le 8e arrondissement.

    Une histoire secrète…

    Rares sont ceux qui ont exploré cet étrange bâtiment aux allures de chou à la crème un peu austère. Et c’est au 29 rue Pasquier, à deux pas de la Gare Saint-Lazare, que vous serez mis dans la confidence… C’est à cet exact emplacement qu’ont été inhumés les corps guillotinés et mutilés de Louis XVI et Marie-Antoinette en 1793.

    La Chapelle Expiatoire, le monument le plus méconnu de Paris

    Bâti sur le terrain d’un charnier révolutionnaire datant de la Terreur, cette chapelle a donc été la sépulture du roi et de la reine déchus avant que leurs présumés corps ne soient transférés à la Basilique Saint-Denis. C’est d’ailleurs en leurs noms que cette chapelle est construite entre 1815 et 1826, comme monument expiatoire. Le projet a été voulu et financé par Louis XVIII, frère cadet de Louis XVI et roi de France sous la Restauration.

    La Chapelle Expiatoire, le monument le plus méconnu de Paris

    Une architecture exceptionnelle

    La chapelle renferme de nombreux trésors dont notamment des voûtes d’une rare beauté. Mais le clou de la visite reste la crypte, située au sous-sol. Son autel impressionnant marque l’endroit exact où fut inhumé Louis XVI.

    La Chapelle Expiatoire, le monument le plus méconnu de Paris

    Pour information, il est possible de réserver le lieu pour célébrer un mariage. De quoi en mettre plein les yeux à vos invités ! Et comme elle est relativement méconnue, vous pourrez désormais tirer votre épingle du jeu en proposant cette visite plutôt que les longues heures de queue à Notre Dame.

    La Chapelle Expiatoire – 29 rue Pasquier, Paris 75008
    Métro : Saint Augustin
    Entrée : 6 € (plein tarif), 5 € (tarif réduit)

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un homme a découvert une famille de souris vivant dans son jardin et leur a construit un village miniature

    Le photographe Simon Dell est récemment tombé sur une famille de souris qui se promenaient dans son jardin. Cependant, au lieu d’aller chercher des pièges, il a sorti ses outils et leur a construit un village miniature.

    « Un jour, je suis sorti pour prendre des photos d’oiseaux dans le jardin et juste après avoir tondu le gazon, j’ai remarqué que quelque chose bougeait sur le sol », a déclaréSimon au site Bored Panda. « J’ai pointé mon appareil photo vers le sol et j’ai été très heureux d’apercevoir une petite souris mignonne qui se tenait debout comme un suricate dans l’herbe fraîchement coupée. »

    « J’ai tout de suite compris que c’était une vedette, alors je suis allé chercher deux cacahuètes pour lui. C’est à ce moment-là que je me suis dit que je lui construirais un petit abri où il pourrait se cacher et se nourrir. »

    « J’avais un peu d’expérience dans la prise de photos d’animaux sauvages et de souris. J’avais aussi remarqué qu’il y avait une autre souris qui vivait dans mon jardin, mais qui ne sortait que de nuit. C’était une souris des bois et nous l’avons appelée Stuart. »

    « Stuart était solitaire et il est parti au début du printemps 2018, peut-être pour trouver une partenaire. En espérant qu’il revienne cet hiver et qu’il rencontre peut-être les nouvelles souris du jardin. »

    « Nous avons toutes sortes d’animaux sauvages dans le jardin. De nombreux types d’oiseaux, tels que l’étourneau sansonnet, le moineau domestique, le merle noir et le merle d’Amérique. Même un héron cendré qui a pris la plupart des poissons rouges de mes étangs. »

    « Nous avons également un renard qui nous rend visite toutes les nuits et beaucoup de hérissons et d’écureuils. »

    « Au début, il n’y avait qu’une souris. Il avait une blessure à l’oreille et nous l’appelions George. J’ai empilé de petites bûches autour d’une boîte pour héberger la souris et l’ai recouverte de mousse et de paille pour lui faire un petit abri. »

    « Je pouvais voir les chats assis à quelques mètres de l’autre côté d’une clôture, alors la pile de bûches lui donnait également un peu plus de sécurité. »

    « J’ai ensuite installé des clôtures grillagées le long de la clôture pour empêcher les chats d’atteindre la souris. J’ai aussi un petit chien Jack Russell Terrier, alors les chats savent qu’ils ne doivent pas venir dans le jardin et le chien ne prête pas attention aux souris. »

    « J’ai décidé de leur construire une maison, car je voulais leur donner un refuge dans le jardin pour qu’ils ne deviennent pas la proie de chats ou d’autres animaux. En tant que photographe animalier, je voulais créer un bel habitat pour toutes les photos que je prendrais. »

    « La première étape de la pile de bûches a été très facile et m’a pris environ une heure à construire. Cependant, comme plus de souris sont arrivées les jours suivants, j’ai apporté quelques modifications à leur maison et j’ai ajouté plus de pièces. Au fil des semaines et des mois, le village de bûches a connu une croissance constante. »

    « J’ai ajouté plus d’espace et l’ai préparé pour un hiver froid, en donnant aux souris les meilleures chances de survie. J’ai compté environ 5 souris ou plus et la femelle, Mildred, a l’air enceinte. J’espère donc que nous aurons une grande portée de bébés souris vers Noël. »

    « Sachant que les souris peuvent avoir jusqu’à 14 bébés, je pourrais construire beaucoup plus de pièces empilées. Mais j’ai de l’espace et cela ne me dérange pas de vivre à côté de petites créatures aussi mignonnes et très photogéniques. »

    « Les souris semblent bien aimer leurs maisons et n’ont pas perdu de temps à y emménager. Ce sont des animaux sauvages, alors elles se sauvent si je m’approche trop ou si je bouge trop vite, mais je parviens souvent à m’asseoir à quelques mètres à peine avec un zoom. De plus, elles semblent bien heureuses de faire des allers et retours pour quelques noix. »

    « La nourriture que je leur donne est généralement entièrement naturelle. Je cueille ou ramasse des baies, des noix et des fruits qui poussent à l’état sauvage près de la route dans la réserve naturelle locale de Shire Brook Valley. »

    « J’ai toujours aimé la photographie, mais je possède un appareil photographique reflex numérique depuis seulement 3 ans. »

    « Un meilleur kit et un bon objectif donnent de bons résultats, mais rien ne remplace l’apprentissage des contrôles et des paramètres de l’appareil photo, et rien ne remplace la compréhension de la faune. »

    « Les souris sont toujours là et mènent une vie très heureuse. C’est l’hiver maintenant, donc les journées sont plus courtes et elles sortent moins souvent. Une fois la nuit tombée, il peut être difficile de les voir. Cependant, je les vois sortir pendant la journée lorsqu’elles se nourrissent et toute la nourriture a disparu le lendemain matin. Je leur donne aussi des plumes d’un vieil oreiller et elles en prennent pour recouvrir leur lit à l’intérieur et se tenir au chaud pendant les froides nuits d’hiver. »

    Google Bookmarks

    votre commentaire