• Télécharger

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Tout d'abord y a nous
    qu'on s'aime à la folie,
    qu'on brave les tabous
    et tous les interdits.

    Et puis y a les autres
    qui se moquent de nous,
    y jouent les bons apôtres
    à croir' qu'y sont jaloux.

    Y dis' qu'on est trop jeunes
    qu'on a pas un euro,
    qu'on sera jamais fun
    car on vient du ruisseau.

    Pourtant on est comme eux
    mêm' si on est d'ailleurs,
    on voudrait vivre heureux
    juste un peu de bonheur.


    On rêve d'un pays
    où l'amour ferait loi,
    on serait tous amis
    on aurait tous un toit.

    On ferait des enfants
    qu'auraient plus jamais faim,
    avec des vêtements
    com' tous les aut' gamins.

    On serait tous égaux
    au pays des merveilles,
    avec la même peau
    la couleur du soleil.

    Mais pour ce soir encore
    sous la pile du pont,
    on serre nos deux corps
    dans l'abri de cartons.

    Tout d'abord y a nous
    qu'on s'aime à la folie,
    qu'on brave les tabous
    et tous les interdits.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Je voulais être un oiseau
    me voici fauché de haut
    mon sang roule au caniveau
    c'est l'overdose de trop.

    Les copains de la cité
    les p'tits joints de nos soirées
    les nanas pour emballer
    tout cela je vais laisser.

    La vie que j'aurais aimée
    que je n'ai jamais trouvée
    où j'aurais pu exister
    je la laisse de côté.

    J'ai vécu à l'arraché
    car il fallait s'imposer
    je m'en vais diminué
    la drogue m'a déchiré.

    Je voulais voler bien haut
    pour oublier tous mes maux
    planer au-dessus des eaux
    mais voilà, j'étais accro.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ecartés de tout ce qui brille
    nous sommes la grande famille
    de tous ceux qui n'ont de fortune
    que les étoiles au clair de lune.

    Exclus de toutes les richesses
    nous cheminons dans la détresse,
    aiguillonnés par la morsure
    de la faim et de la froidure.

    Le trottoir est notre litière
    nous sommeillons sous les gouttières,
    nous remplissons nos écuelles
    de la récolte des poubelles.

    Oubliés de la société
    nous avons cessé d'exister,
    ne restent de nous que les ombres
    qui s'enfoncent dans la pénombre.

    Mais chaque jour la vie amène
    une charrette d'âmes en peine
    qui enflent la grande cohorte
    de tous ces enfants qu'elle avorte.

    Alors des caves, des égouts
    nous sortirons de tous ces trous
    comme une grande armée des ombres
    se libérant de ses décombres.

    Ecartés de tout ce qui brille
    nous sommes la grande famille
    de tous ceux qui n'ont de fortune
    que les étoiles au clair de lune.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Croire en l'amour pour sauver le monde

    Croire en l'amour pour sauver le monde.......: Mayanne

    Il aime tant le monde, qu'Il veut le sauver !

    Il prit le repas avec ses amis...

    Nous pourrions penser à Lui à chaque repas,

    pour tous ceux qui n'en ont pas.

    Son cœur est triste en ces jours-là, Il fait la volonté de son Père

    Il Lui remet son esprit...

    Cet homme-Dieu est entré dans la ville

    Pour y souffrir le martyr par la main des maîtres de la Loi.

    Bafoué, humilié, frappé de coups de fouet, Il est livré aux païens.

    Il aime tant le monde, qu'Il veut le sauver !

    Il est lié sur un morceau de bois, Il meurt...

    Il aime tant le monde, qu'Il veut le sauver !

    Il renaît à la vraie vie, Il est glorieux.

    Il est Vivant et entre dans la Gloire.

    Il prend le repas avec ses amis,

    Troublés et doutant mais l'intelligence vient sur eux.

    Ils Le reconnaissent, c'est bien Lui !

    La Prophétie est accomplie !

    Ils aiment tant le monde, qu'ils veulent le sauver !

    Ils prêchent en son Nom devant toutes les nations

    Pour que les hommes changent leurs façons de faire,

    Être juste, honnêtes et faire de bonnes œuvres.

    Ce don leur est donné par le Père, l'intelligence du cœur,

    Cette Foi qui procure la guérison de l'esprit.

    La Paix, la Joie, l'Espoir... Le bien-être des nations.

    Il aime tant le monde, qu'Il veut le sauver !

    Il se sépare de ses amis et les bénit...

    Il reviendra de la même manière au temps fixé par son Père

    Et dans son Royaume, ses enfants y boirons du vin de sa vigne.

    Ils revivront par cette Union avec Lui.

    Nous Lui ressemblerons en suivant son exemple...

    Une vie inspirée par l'Amour.

    Aimons-nous assez le Monde pour vouloir le sauver ?

    Pour être un Monde de Bons et Vrais Vivants... Mak

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • POURQUOI SE RETOURNER

    POURQUOI SE RETOURNER...   Michel RICHARD (ALBEREMER)

    Pourquoi se retourner pourquoi fouiller la cendre

    Pourquoi se dire pourquoi et chercher à comprendre ?

    Dans l'âtre du foyer le feu de notre amour

    Consume le vécu des bons et mauvais jours

     

    Depuis cinquante années c'est lui qui nous fait vivre

    Alors ne changeons rien finissons le grand livre

    Que l'on écrit tous deux sur la page jaunie

    Où le temps n'a pas prise et se fait harmonie

     

    Ecoute la ballade qui enchante nos coeurs

    Tu en es la musique je n'en suis que l'auteur

    Demeure auprès de moi garde-moi ton attrait

    Car il n'en reste rien dès que tu disparais

     

    Dans l'âtre du foyer le feu de notre amour

    Consume le vécu des bons et mauvais jours

    Pourquoi se retourner pourquoi fouiller la cendre

    Pourquoi se dire pourquoi et chercher à comprendre !

     

                                                                   Michel RICHARD (ALBEREMER)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A LA RECHERCHE DES MOTS.

    A LA RECHERCHE DES MOTS...André PARGUEY

    Plongée dans des rêves délicieux.
    Onde de voiles malicieux.
    Elégance d'un jour qui s'éveille.
    Soirée ouatée qui s'émerveille.
    Ilot de sensualité.
    Envoûtement de qualité.
     
    Mince et élancée.
    Offrande comme fiancée.
    Nuance de rose.
     
    Amoureuse qui prend la pose.
    Mélodie sans paroles.
    Ondulant comme herbes folles.
    Un nuage de tendresse,
    Ravageant mon coeur avec adresse.
     
    Osmose devenue silence.
    Un cri déchirant d'impatience.
     
    Evaporée, sans un bruit.
    Saveur amère d'un fruit.
     
    Trop loin et tu m'abandonnes.
    Un refrain d'amour que tu ne me donnes.
     
    ACROSTICHE
     
    UNE REDITE MAIS NEANMOINS...
     
    André PARGUEY N° 385 DU 23/03/2015
     

    Google Bookmarks

    votre commentaire