• QUI SUIS-JE ?

    Je ne suis qu'un tout petit oiseau
    J'aime voler toujours plus haut
    Je tente d'atteindre le ciel
    Je survole tous les cours d'eau
    Je vais de l'est à l'ouest
    En chantant, je bats des ailes
    Je ne suis qu'un petit oiseau
    J'ai comme maison un petit nid
    J'y abrite mes petits
    Quand le froid refait surface
    Je m'envole vers les pays chauds
    Me voilà disparu, mais je reviendrai
    Orner vos arbres quand les feuilles naîtront


    @copyright Théma

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Télécharger

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • C’est la réalité des photos(Michel T)


    C’est la réalité des photos
    qui sont sur mon cœur que je veux
    Cette réalité seule elle seule et rien d’autre
    Mon cœur le répète sans cesse
    comme une bouche d’orateur et le redit
    À chaque battement
    Toutes les autres images du monde sont fausses
    Elles n’ont pas d’autre apparence que celle des fantômes
    Le monde singulier qui m’entoure métallique végétal
    Souterrain
    Ô vie qui aspire le soleil matinal
    Cet univers singulièrement orné d’artifices
    N’est-ce point quelque œuvre de sorcellerie
    Comme on pouvait l’étudier autrefois
    À Tolède
    Où fut l’école diabolique la plus illustre
    Et moi j’ai sur moi un univers plus précis plus certain
    Fait à ton image

    Guillaume Apollinaire
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Désir, plaisir, empire !



    Dans l'ombre, caché, attendre le bruit de pas,
    Prolongement de tes jambes, de soie galbées ;
    Entendre la clé dans la serrure. Pour toi !
    Les bougies d'encens, la lumière tamisée.



    M'approchant lentement, de ta gorge, serrée,
    Le paoul consciemment, versant, l'envie au plaisir ;
    Mes doitgs, coulant ta peau, tendrement affleurée,
    Aux courbes de ton cou, délivrer le désir.

    De mes lèvres, humidifiées, par la rosée,
    Arroser, en ton coeur, la fleur, prête à germer ;
    Cet empire gardé inconscient, en secret,
    Ton doux jardin, à mon oreille, murmuré.

    Descendre le grain de peau, un à un, compter,
    Pour épandre au final le nombre, l'élixir ;
    Les doux baisers, fleuris, au vallonné fessiers, 
    Le frisson engendré, soufflé en longs soupirs. 

    Délices surnaturels, d'instants envolés,
    Mes mains à tes mains, soudainement endurcies ;
    L'amour crier, dans la jouissance, à l'oeil, larmé,
    Nos corps lascifs, gouttelés, formant l'infini !



    Dans l'ombre couchée, étendre la nuit vers toi, 
    Prolongement de nos émois, de soie, brodée ;
    Humer les effluves de ton corps, près de moi,
    Le parfum encensé, par ta peau, tamisée.

    Empire, désir, plaisir !
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger 

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Elle : vas-y sauvagement !

     Lui : Oui, Oui !
     Elle : continue ! continue !
    Lui : Oui, Oui !
     Elle : ne sois pas timide
    Lui : Oui ! Oui !
      Elle : montre que tu es un homme !
     Lui : Oui ! Oui !
     Elle : dis-moi des choses sales !
     Lui : la cuisine, la salle de bain, le salon, la bagnole....
    *********************************************************************
     Pierre : Dis moi, si je couche avec ta femme, on est amis ?
      Paul : Non !
     Pierre : On est copains ?
     Paul : Non !
      Pierre : On est ennemis ?
     Paul : Non !
     Pierre : On est quoi alors ?
      Paul : On est quitte !

    ********************************************************************

     La scène se passe dans un temple Shaolin.
     - Le disciple : - Très sage et très honorable Maître, pourriez-vous m'enseigner quelle est la différence entre une perle et une femme ?
    - Le Maître : - La différence, humble petit scarabée, c'est que tu peux enfiler une perle des deux côtés, et une femme, seulement d'un côté.
     -  Le disciple (confus) : - Mais maître, honte à moi de vouloir contredire votre himalayenne sagesse, mais j'ai entendu dire que certaines femmes se laissaient enfiler des deux côtés !
     -Le Maître (avec un mince sourire): - Alors, ce n'est pas une femme... c'est une perle.

    ****************************************************************
     Trois jeunes secrétaires discutent, à la pause, des tours qu'elles ont déjà joué à leur patron.
     - Moi, dit la première, j'ai découpé toutes les photos dans son Play-boy, il n'a jamais trouvé qui avait fait le coup...
     - Ha! Ha! Ha! Moi, dit la deuxième, il y a quinze jours, j'ai trouvé des préservatifs dans son tiroir, et je les ai tous percés avec une épingle...
     - La troisième, elle, s'évanouit.

     ********************************************************************

     Ma femme dit que je baise comme un lapin... mais je ne vois pas comment elle peut me juger en 20 secondes !
     *******************************************************************

     A l'hôpital, une superbe jeune femme attend dans le couloir sur sa civière avant d'être conduite au bloc opératoire pour subir une petite intervention.
     Elle s'inquiète un peu quand même, d'autant plus que l'heure tourne...
     Un type en blouse blanche s'approche, relève le drap qui la recouvre et examine son corps nu.
     Il rabat le drap, s'éloigne vers d'autres blouses blanches et discute.
     Un deuxième en blouse blanche s'approche, relève le drap et l'examine. Puis il repart.
     Quand le troisième blouse blanche approche, lève le drap et la scrute, la jeune femme s'impatiente :
     - C'est bien beau toutes ces auscultations, mais quand allez-vous m'opérer ?
     L'homme en blouse blanche hausse les épaules :
      - Je n'en ai aucune idée... nous on repeint le couloir !!

    *********************************************************************

     A la porte du Ciel, un type furieux se présente devant St Pierre.
      - Mais bon sang, qu'est-ce que je fais là ?? hurle t-il.
     Regardez-moi : j'ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve au ciel !
     C'est certainement une erreur !

     - Eh bien ! ça n'est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond St Pierre, troublé.
      Comment vous appelez-vous ?

    - Dugommeau. Norbert Dugommeau.

     - Oui... Et quel est votre métier ?
     - Garagiste.
      - Oui... Ah, voilà, j'ai votre fiche. Dugommeau Norbert, garagiste... Eh bien, monsieur Dugommeau, vous êtes mort de vieillesse, c'est tout .
     - De vieillesse ? Mais enfin ce n'est pas possible, je n'ai que 35 ans.....
     - Ah moi je ne sais pas, monsieur Dugommeau. Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d'oeuvre que vous avez facturées, et ça donne 123 ans.

    *****************************************************************

     Quel est le sport préféré d'une femme très moche ?
      Le ski nautique : c'est le seul moment où elle a une chance d'avoir les cuisses écartées et la culotte mouillée pendant qu'elle se fait tirer par une vedette !!!


    ********************************************************************

       Une jeune Sicilienne de 16 ans va voir sa mère et lui dit que depuis 2 mois elle n'est plus réglée.

     La mère, morte d'inquiétude, achète un test de grossesse et... sa fille est bien enceinte.
     Cris, pleurs, larmes...
     - C'est qui le porc ? Allez, je veux savoir, maintenant tu vas aller le dire à ton père, etc...
      La gamine, une fois seule, prend son portable et appelle.
     Une demi-heure plus tard, une Ferrari s'arrête devant leur maison.
     En sort un type grisonnant, bien habillé, BCBG en quelque sorte.
     Il s'adresse aux parents :
      - Bonjour, dit-il, votre fille m'a informé.
     Moi je ne peux pas l'épouser car je suis déjà marié.
     Mais je veux faire quelque chose pour l'enfant à venir.
      * Si c'est une fille, je peux faire mettre à son nom 3 magasins, deux appartements, une villa et un compte de 500.000 Euros.
     * Si c'est un garçon, deux usines, en plus des 500.000 Euros.
     * Si ce sont des jumeaux, une usine et 250.000 Euros chacun.
     Et si elle perd l'enfant...
      A ce moment le père, qui jusque-là s'était tu, lui met la main sur l'épaule et dit :
     - Tu la rebaises !!

    *****************************************************************

     - Docteur, je suis très inquiet. Votre diagnostic n'est pas le même que celui de votre confrère.
     - Je sais. C'est toujours comme ça !! mais l'autopsie prouvera que j'avais raison...


    Google Bookmarks

    votre commentaire

  • Entre étoiles et soleil

    Entre étoiles et soleil

    Le douceur est magique
    Blottie en terre unique
    Au soleil féérique

    Mes cheveux sur le vent
    A l'horloge d'antan
    Naissent au bonheur chantant

    Au parfum de mon rêve
    A la nuit qui s'achève
    Au soleil qui se lève

    Douces toiles banales
    Tendresses matinales
    Saveurs dominicales

    Près de l'onde endormie
    Je me suis assoupie
    Dans cette heure bénie


    @copyright Claudine,

    Google Bookmarks

    votre commentaire

  • This is Québec City in Summer par DLucienne

    Google Bookmarks

    votre commentaire