• De quoi sont-ils morts ? Félix Faure

     

    Réagissez ! - 4 commentaires

    J’étouffe ! Le 16 février 1899, le président Félix Faure succombait dans des conditions que DSK ne renierait pas…


     

    Président de la République de 1895 à 1899, Félix Faure se trouve dans un salon de l’Elysée ce 16 février. Pour trouver un moment de détente, il a pris l’habitude de faire venir une demi-mondaine, Marguerite Steinheil, réputée pour la qualité de ses turluttes.

     

    Mais ce soir là, le "Président soleil", comme il était surnommé en raison de son amour du faste, est loin de briller de tous ses feux. Il est même proche de son crépuscule. Alors qu’il fait l’objet de soins attentifs, il se redresse soudain en se mettant à crier "J’étouffe, j’étouffe !". Marguerite tente alors de se retirer mais il est déjà trop tard.

     

    Marguerite Teinhell, la "pompe funèbre"
    Le président défaille dans sa bouche, ce qui vaudra à Marguerite le sobriquet de "pompe funèbre". Sa réputation n’en sera pas ternie pour autant. Bien au contraire, elle deviendra la maîtresse de différentes personnalités, dont le roi Sisowath du Cambodge. Selon les commentaires de l’époque, il semble que Félix Faure, soucieux de sa réputation et âgé de 58 ans, ait absorbé un aphrodisiaque pour être à la hauteur et que la dose ait été trop forte. 

     

    Quelques heures plus tard, un prélat, l’abbé Renault, se rend à l’Elysée pour lui donner l’extrême onction. "Le président a-t-il encore sa connaissance ?", demande-t-il en arrivant. "Non, monsieur l'abbé, elle est partie par une porte dérobée", lui aurait-on répondu.

     

    Vers 10 heures, Félix Faure décédera finalement d’une congestion cérébrale (AVC). En apprenant cette mort, Clémenceau lancera sa célèbre plaisanterie : "Il a voulu vivre César et il est mort Pompée". Le jour des funérailles, il aurait ajouté : "Félix Faure est retourné au néant, il a dû se sentir chez lui". Au tournant du siècle, la mort du président soleil fera rire toute la France, un quotidien l’accusant notamment d’avoir trop "sacrifié à Vénus".

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le magazine automobile AutoPlus vient de dévoiler le classement des voitures les plus volées en 2013. La vôtre en fait-elle partie ? Découvrez-le avec Planet.fr.

    La Smart Fotwo : 216 véhicules volés pour 10 000 assurés

    © Smart

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Femme dune

    Longtemps j'ai navigué sur les terres arides

    Aux soleils arrogants en sans larmes de pluie,

    La mer était de sable, de dunes étaient ses rives

    Le vent plissait ma vie dans un chant d'agonie....

     

    Mes rêves utopiques éraient Edens en fleurs,

    Aux déesses sublimes caressant le bonheur

    Sous la fragilité, du cristal de mes larmes,

    Naissait pour toute extase, une rose des sables,

     

    Longtemps j'ai navigué sur les terres arides

    En cherchant des ailleurs luxuriants de couleurs

    Sur l'unique palette en teinte monochrome,

    Pépites d'or-cuivré, que seul ternit la nuit,

    Se dessine un désert où plus rien ne prend forme,

    Et même l'idée de toi devient une folie.

     

    Il y eut mes horizons foisonnants de mirages,

    Je m'élançais vers eux, mes espoirs à la main,

    Mais chaque fois mes pas s'enlisaient dans le sable,

    Enfouissant mes rêves, forgés en lendemains,

     

    Cette terre est ma terre, aux tracés éphémères,

    Femmes aux infinis visages, que chaque aube trahit,

    Quand la dune s'efface, seul instant de magie,

    Tant d'autres font surface et m'égarent dans l'oubli,

     

    Prisonnier d'un désert dont on ne voit l'issue,

    Aux murs insoupçonnés et pourtant si réels,

    J'ai pour seule liberté sous le joug d'un soleil,

    L'attente d'une nuit, et toi dans mon sommeil,

     

    Ma peau s'est desséchée à ta source tarie,

    Femme que j'ai aimée en rêves inassouvis,

    Sous mille grains de sable, j'ai enfoui ma vie

    D'éternel Touareg fou, en quête de paradis.

     

      Karmanda Maghi 16-3-13

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • LAISSE-MOI VIVRE MA VIE

    Me retrouver seul le matin dans la tranquilité
    Respirer l'air frais du matin sans penser
    Prendre une marche dans le bois et rêver
    Écouter le chant des oiseaux et les admirer
    De m'exprimer quand bon me semble
    Me laisser agir sans me donner ton opinion
    Me laisser vivre ma vie à ma manière
    Pour moi il fait bon de vivre cette situation


    @copyright Théma

    Google Bookmarks

    votre commentaire