• Le corps d'un homme retrouvé entouré d'une cinquantaine de mygales

     

    avec

    Près de Dieppe en Seine-Maritime, un homme a été découvert sans vie avec une cinquantaine de mygales autour de son corps. Une autopsie doit être réalisée ce lundi.

     

    Un homme a été retrouvé mort dimanche 24 novembre à son domicile de Bailly-en-Rivière, près de Dieppe en Seine-Maritime. Allongé sans vie sur son lit, les sapeurs-pompiers et les gendarmes l'ont découvert avec une cinquantaine de mygales et tarentules autour de lui. Certaines étaient dans des boites et d'autres en liberté raconte le site d'information locale, Infonormandie.com.

    L'autopsie de l'homme réalisé ce lundi

    Selon les spécialistes, ces araignées qui font partie des nouveaux animaux de compagnie (Nac), ne sont pas dangereuses pour l'Homme. Seule la mygale australienne possède un venin mortel.

    Cette affaire rappelle celle Janet Veal, une Anglaise de 56 ans décédée en avril dernier. Son cadavre avait été retrouvé dévoré par ses animaux, en l'occurrence ses chats et ses chiens. Après la mort accidentelle de leur maitresse, les animaux affamés s'étaient livrés à une véritable tuerie. Plusieurs d'entre eux avaient aussi été dévorés. Pour l'instant, un examen doit être pratiqué ce lundi pour établir les raisons exactes du décès de l'homme.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Réforme des retraites de 2013 en 10 chiffres

    Partagez

     
     

    reforme, retraite, chiffres

    Allongement de la durée de cotisation, gel des pensions, hausse des cotisations, compte pénibilité, rachat de trimestres... : les principales mesures du projet de loi sur les retraites en données chiffrées.

     

    7,6
    C'est le montant en milliards d'euros du besoin de financement du régime général d'ici 2020. La réforme des retraites vise à résorber en grande partie ce déficit attendu grâce aux 7,3 milliards d'euros de recettes nouvelles générées par la hausse des cotisations, la fiscalisation des majorations de retraite, le report de la revalorisation annuelle des retraites de base et les économies de gestion demandées aux caisses.
    A noter : d'après le Conseil d'orientation des retraites (COR), le « trou » en 2020 sera compris entre 20 et 22 milliards d'euros en intégrant les retraites publiques et les régimes complémentaires. Mais le gouvernement a estimé que les retraites complémentaires étaient du ressort des partenaires sociaux, gestionnaires des régimes Arrco (pour tous les salariés) et Agirc (pour les seuls cadres) et que les pensions publiques étaient prises en charge par l'Etat.

     

    43
    C'est le nombre d'annuités exigées à compter de 2035 pour prétendre à une retraite à taux plein (sans décote). Le projet de loi sur les retraites instaure un allongement de la durée de cotisation à partir de 2020 et jusqu'en 2035, date à laquelle le « papy-boom » sera résorbé, au rythme d'un trimestre de cotisation supplémentaire tous les trois ans. Ce qui signifie que les générations nées à compter de 1973 devront cotiser 43 ans (172 trimestres) pour bénéficier d'une pension à taux plein.

     

    0,60
    C'est le niveau de hausse des cotisations prévue de 2014 à 2017. Cette augmentation étant supportée à parité entre les employeurs et les salariés, elle va s'élever pour ces derniers à 0,30 point sur quatre ans.
    Les cotisations sociales vieillesse vont ainsi progresser de 0,15 point en 2014 et de 0,05 point de 2015 à 2017. La répartition sera différente pour les fonctionnaires : 0,06 point en 2014 et 0,08 point de 2015 à 2017.
    Il faut souligner que cette hausse porte sur les cotisations « déplafonnées » (sur la totalité de la rémunération) et non sur la partie « plafonnée » (dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale).

     

    6
    C'est le nombre de mois de gel de pension en 2014. Le projet de loi prévoit un report de la revalorisation annuelle des retraites de base du 1er avril au 1er octobre. Ce décalage entrant en vigueur dès l'an prochain, il va se traduire par une absence de revalorisation durant 6 mois.
    Ce gel ne concerne pas les retraites complémentaires, l'ASPA (le remplaçant du minimum vieillesse), les pensions et rentes d'invalidité civiles et militaires. En revanche, les pensions de réversion des retraites de base sont touchées par le gel.

     

    100
    Ce sera le nombre de points maximum sur un compte personnel de prévention à la pénibilité. Un point équivaut à 1 trimestre d'exposition à un risque professionnel. Les 20 premiers points devront être utilisés pour suivre une formation de reconversion professionnelle (sauf pour les salariés de 52 ans et plus). Les 80 points restants permettront d'accéder à une retraite progressive (un temps partiel payé comme un temps plein) ou à une retraite anticipée (dans la limite de 2 ans). Les points seront doublés pour les salariés âgés d'au moins 59,5 ans au 1er janvier 2015, date d'entrée en vigueur des comptes pénibilité.

     

    150
    Ce sera le nombre d'heures Smic nécessaires pour un temps partiel ou un emploi rémunéré moins de 1,5 fois le Smic pour valider un trimestre de cotisation, au lieu de 200 heures Smic aujourd'hui.

     

    75
    C'est le pourcentage du Smic qui sera garanti aux retraités agricoles à compter de 2017.

     

    1.000
    C'est le montant en euros de l'aide pour le rachat d'un trimestre au titre des années d'études supérieures (validées par un diplôme) proposée aux jeunes actifs. Cette aide sera limitée à 4 trimestres (4.000 euros).

     

    62
    C'est l'âge à partir duquel les personnes handicapées pourront bénéficier d'une retraite à taux plein même si elles ne justifient pas de tous les trimestres requis, à condition de présenter un taux d'incapacité permanente d'au moins 50%.

     

    5
    C'est le nombre de personnes qui vont siéger au conseil de surveillance des retraites. Ce comité de pilotage, composé de 4 experts (2 hommes et 2 femmes) nommés par décret et d'1 président désigné en conseil des ministres, permettra d'ajuster, sur le modèle suédois, le financement des régimes en fonction de l'évolution économique ou démographique.
    Il publiera tous les ans, avant le 15 juillet, un avis dans lequel il dira s'il considère que le système de retraite s'éloigne, de façon significative, des objectifs définis et éventuellement quelles mesures il faudrait adopter. Le gouvernement ne sera pas obligé de suivre les conclusions de l'avis, qui sera rendu public.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un jury citoyen pour évaluer le système de retraites

    avec
    Réagissez !

    Monsieur et Madame Toutlemonde vont pouvoir donner leur avis sur le système de retraites français

    Publicité

    Monsieur et Madame Toutlemonde vont pouvoir donner leur avis sur le système de retraites français. Un amendement déposé par le gouvernement a été adopté le 20 novembre 2013 à l'Assemblée nationale instaurant la création d'un jury de citoyens lambda dans le cadre de la réforme des retraites. Son rôle sera de conseiller le « comité de suivi des retraites », également créé par le projet de loi sur les retraites et qui sera chargé de rendre public tous les ans un avis sur la situation des Français et des Françaises à la retraite (notamment sur les écarts de pension entre hommes et femmes) ainsi que sur le respect de la trajectoire financière des régimes. « Le comité de suivi est accompagné dans ses travaux par un jury citoyen constitué de neuf femmes et de neuf hommes tirés au sort dans des conditions définies par décret », résume l'amendement gouvernemental.

     

    Le jury, censé être représentatif de « la diversité de la société française », doit aider le comité de suivi à ne pas « enfermer les débats dans la technicité ou une pensée par trop unique qui écarterait les vrais choix de société ». La question du défraiement de « cette participation citoyenne » se pose : « Cette fonction nouvelle ne doit pas peser financièrement sur les personnes tirées au sort, qui pourraient sinon ne pas souhaiter s'investir dans cette nouvelle mission », souligne l'exposé des motifs de l'amendement. Le montant et la nature des dédommagements financiers devraient également être précisés par décret.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LES FEMMES ONT TOUJOURS LE DERNIER MOT,

     

     

    Première histoire:

     

    Un couple se balade en voiture à la campagne.

    Suite à une discussion plutôt acerbe, ils ne se parlent pas.

    Passant devant une ferme où on voit des ânes et des cochons, le mari ose briser le silence et dit : «Tiens, de la famille à toi? »

    Son épouse répond du tac au tac : « Oui, par alliance!»

     

    Deuxième histoire:

    Un homme lit le journal et dit à son épouse :

    - Savais-tu que les femmes utilisent 30.000 mots par jour et les hommes 15.000 ?

    La femme lui répond :

    - C'est facile à expliquer, il faut toujours répéter deux fois la même chose aux hommes.. L'homme se retourne vers elle et dit :

    - Quoi?

     

    Troisième histoire:

     

    Un homme dit à son épouse :

    - Comment le bon Dieu a-t-il pu te faire aussi belle et aussi stupide à la fois ?

    Celle-ci répond :

    -Laisse-moi t'expliquer : Dieu m'a faite belle pour t'attirer.. Et il m'a faite assez stupide pour que je te garde.

     

    Quatrième histoire:

    Suite à une dispute, un couple ne se parle plus. Aucun ne veut rompre le silence Soudain le mari se souvient qu'il doit se lever à 5:00 du matin pour prendre l'avion en vue d'un rendez-vous d'affaires important. Il prend un bout de papier et écrit :

    - Réveille-moi à 5 heures, je dois prendre l'avion.

    Il le place bien en vue. Le lendemain, il se réveille à 9h; furieux, il se lève et aperçoit un papier sur sa table de nuit sur lequel il lit : 'Il est 5h, lève-toi.'

    Ne jamais sous-estimer une femme

     

    Cinquième histoire :c'est ma préférée !!!

    Il était une fois un homme très pingre qui avait travaillé toute sa vie et épargné son argent.... Il aimait l'argent plus que tout et juste avant de mourir il dit à sa femme :

     « Lorsque je mourrai, je veux que tu mettes tout mon argent dans le cercueil avec moi, ce sera pour ma vie après la mort »

    Bien à contrec½ur, sa femme lui fit le serment de mettre tout son argent dans le cercueil avec lui.

    Peu de temps après, il mourut...

    Au cimetière, il était étendu dans son cercueil entouré de quelques amis, membres de sa famille et de son épouse toute de noire vêtue. Comme la cérémonie se terminait et juste avant que le cercueil soit refermé et porté en terre, l'épouse dit:

     « Attendez une minute ». Elle prit alors une boîte qu'elle déposa dans le cercueil avec son époux.

    Les préposés firent alors descendre le cercueil dans la fosse.

    Un ami lui dit alors: « Écoute bien, j'espère que tu as été assez intelligente pour ne pas mettre tout son argent dans le cercueil avec lui comme il t'avait demandé ? »

    L'épouse dit alors: « Bien sûr que je suis une bonne chrétienne et je ne puis revenir sur la parole faite à un mourant de mettre son argent avec lui dans le cercueil », et elle ajouta : « Je lui ai fait un CHEQUE »

    Ne jamais sous-estimer l'intelligence et le pragmatisme d'une femme...!!!!!

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • VIT MON PETIT AMOUR

     

    Toi mon petit ange
    Toi mon petit soleil
    Toi mon petit amour
    Toi mon petit rayon de tous les jours
    Tu sais il te faut vivre pour moi et toi
    Toi petit coeur fait de ta vie un rêve 
    Fais de cette belle vie mon ange
    Le rêve qui emportera tes souhaits
    Les plus beaux souhaits
    Que j'ai toujours eu pour toi
    Marche mon petit ange
    Vers la mer pour qu'elle te guide 
    Afin que ton avenir
    Soit pour toi une réussite


    @copyright Théma



    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Bonjour mon tendre ami,

     

    C'est avec le coeur, tout empli d'une belle émotion, je me sens fébrile, que je vous adresse cette lettre aujourd'hui, pour vous dire l'émoi que vous avez mis en moi, et vous conter ce que vos mots si bien chantés, ont apporté à mon âme ...

    Comment pourrai-je vous exprimer ma joie et mon bonheur ressentis, quand je lis cette musique qui charme mon coeur, quand j'écoute dans ces vers que vous m'adressez, le plaisir que j'éprouve à parcourir leur lecture ...

    Vous êtes sans aucun doute mon ami, un homme charmant qui savez troubler le coeur féminin que je suis.
    De plus, vous m'aimez dîtes-vous ... vous me déclarez votre flamme de façon si élégante, qu'y rester insensible, reviendrait à dire que je suis sourde, eh bien non, je ne suis pas sourde ...

    Et quand dans nos échanges littéraires, vous m'appelez :
    ma Claudine chérie, ma tendre aimée, ma douce, ma tendre chérie ...
    Imaginez mon ami, imaginez ce que j'ai dans mon coeur ...
    J'ai des milliers de bouquets qui dansent, dans mon regard, des diamants qui brillent, et, dans mon corps, une bien belle émotion frissonnante, ah, mon ami ..

    L'amitié, il me semble s'est éloignée de nos sentiments, quand vos pensées viennent à moi, et que vous dîtes m'aimer fiévreusement ... et quand vous m'envoyez vos tendres et doux baisers que vous déposez sur mes lèvres ... Je dois me remettre ... et cependant, j'apprécie ...
    J'aime ces délices ...

    Je les savoure comme la plus douce des gourmandises ... Elles apportent à mon coeur un tel bien-être, qu'elles réchauffent tout mon être d'un bonheur intense ... si j'osais, mon bel ami, et puis, oui, j'ose, j'en redemande ...

    De cette ardeur à m'aimer, vous en dissuader, j'ai essayé et renoncé ...
    Votre coeur s'emballe, il devient un peu fou, et communique à mon coeur sa douce folie, et cette folie n'est pas désagréable du tout, croyez-le ...

    Je ne suis qu'une faible femme, et je me laisse faire, prise au piège de vous, de cet amour subtil, délicat et parfumé aux senteurs d'un bien bel automne, j'accepte sans hésiter tous ces mots tendres qui m'apaisent, et cette jolie musique chantée à mes oreilles est une douce merveille ...

    Tous vos mots mon ami, me sont comme la plus fine des craresses que je devine venir sur moi, les écouter mettent dans mon coeur tant de tendresse, oh mon tendre ami, j'en rosis de confusion, vous avouerai-je mon ami, qu'à la lecture des lettres que vous m'adressez, à lire tant de délicates pensées .... 
    J'ai vingt ans ...

    Ces émois qui me parcourent, que je partage avec vous, me sont une sérénade qui me chante votre amour pour moi ...
    Vous vouliez mon coeur, voilà chose faîte, il est à vous,  tout à vous, je n'en suis plus maître, non Monsieur, vous ne me l'avez pas volé, je vous l'ai offert, et cette offrande est faite de douceurs et de plaisirs ...

    Savez-vous, mon ami, si j'osais, il me prend cette envie folle d'aller dans vos bras m'y blottir, et quand j'y serai dans vos bras, il me prend une autre envie folle de déposer sur votre coeur des baisers doux, des baisers fous ...

    Mon ami, je crains que vous ne me fassiez perdre la tête, j'ai une autre envie folle, celle que vos lèvres sur les miennes se posent pour un partage de baisers si langoureux ...
    Que me faîtes-vous écrire mon ami ?
    Si je vous disais ... que j'ai l'envie de deviner sur moi, vos mains, l'envie de penser, de croire à tant d'autres plaisirs que vous et moi .... Pardonnez mon audace, je vous en prie ...

    Faut-il vous dire enfin, que je vous aime mon tendre ami, mais pardonnez-moi si je vous choque, mais les déclarations de vos amours me sont arrivées, alors que mes pensées étaient remplies de vous, et vous avez en moi, déposé dans vos mots, tant de délicatesse, tant de fougue, tant d'ardeur et de douceur,
    et vos mots si fins, si nobles et si beaux ont suffi à m'émouvoir, jusqu'à me faire perdre un peu la raison ... Imaginez Monsieur, tout ce que je viens de vous confier ...

    Cependant votre compagnie me plaît, et, dans votre matin, quand vous ouvrirez cette lettre, prenez garde mon ami, retenez tous les baisers qui y sont enfermés, ils ne sont que pour vous, pour votre tendre coeur ...

    A vous lire mon aimé, à vous lire et vous écouter bientôt ...

    Votre tendre et douce, votre amour, votre chérie continue de rêver et penser à vous,
    et vous envoie ses pensées les plus belles et les plus douces, et de ces baisers un peu fous que vous aimez tant ...

    Bien à vous mon cher et tendre Ami,

    Votre tendre aimée
    Votre toute à vous,
    Claudine



    @copyright Claudine,

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Citation de Colbert et Mazarin qui n'a pas pris une seule ride !!!

     

    Citation de Colbert et Mazarin qui n'a pas pris une seule ride !!!

     

    Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que

    Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà

    endetté jusqu'au cou…

    Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de                             dettes, on va en prison. Mais

    l'État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l'État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette !

    Tous les États font ça.

    Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a

    déjà créé tous les impôts imaginables ?

    Mazarin : On en crée d'autres.

    Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.

      

     

    Citation de Colbert et Mazarin qui n'a pas pris une seule ride !!!                                          Citation de Colbert et Mazarin qui n'a pas pris une seule ride !!!

     

    Mazarin : Oui, c’est impossible.

    Colbert : Alors, les riches ?

    Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines

    de pauvres!

    Colbert : Alors, comment faiton ?

    Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d'un

    malade) ! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui

    travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C’est ceuxlà

    que nous devons taxer,

    encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… c'est un

    réservoir inépuisable.

    Extrait du "Diable Rouge" C'était il y a 4 siècles !

     

           

    Google Bookmarks

    votre commentaire